Après Just mercy qui me rappelait des films du même genre sortis dans les années 90, j’ai visiblement un peu tendance à trouver des ressemblances aux nouveautés qui débarquent sur le marché pour l’instant car The invisible man qui sort sur les écrans aujourd’hui me replonge dans 2 histoires à la trame un peu identique, à savoir l’excellent Sleeping with the enemy avec Julia Roberts ou encore Double jeopardy avec Ashley Judd.

Ici encore, on se retrouve confrontés à une femme malheureuse en ménage, et pour cause, elle subit les agressions mentales de son compagnon qu’elle décide dès lors de quitter mais ne peut le faire qu’en cachette, ayant trop peur de la colère que cela susciterait chez lui.

Voilà pour le teasing… je ne t’en dirai pas beaucoup + sous peine de te révéler trop du scenario, on pense que le méchant ne peut être que ce mari quitté mais la tournure de l’histoire nous fait par moments douter et pas seulement parce qu’il est censé être mort 😉

La musique accompagnant le film est parfaite pour nous faire frissonner, certaines scènes te laissent scotché.e à ton fauteuil – même si d’autres pourraient éventuellement être retirées, ce qui aurait écourté un peu le film sans toutefois le délester de son essence – et la villa avec ses baies ouvertes sur le Pacifique te donne juste envie d’être très très riche pour acquérir la même 😉

Ce n’est certes ni le film du siècle ni même celui de la décennie mais on passe quand même un bon moment en le regardant et finalement c’est un peu ce qu’on demande de temps en temps au cinéma, ne pas devoir trop réfléchir et juste se laisser porter par l’histoire, aussi loufoque puisse-t-elle être… quoique, avec les nouvelles technologies, on n’est jamais à l’abri de rien !

1 Comment

  • vital female fifty
    14 March 2020 at 22 h 10 min Reply

    Il est incroyable dans The Theory of Everything, il faut que tu le vois ! A vrai dire, je ne sais pas pourquoi, j avais un truc contre cet acteur, sa tete me faisait penser a Michael Vendetta xD Du coup je l aimais pas, sans vraie raison, debile je sais. Puis j ai vu ce film. Il est juste bluffant, tous mes prejuges sont partis. Et dans Jupiter Ascending, il est genial, mon personnage prefere du film clairement, il a un cote delicieusement pervers^^

Leave a Reply

Instagram Widget

Something went wrong: This endpoint has been retired
All rights reserved © Melo on the Cake 2019