Melo en Crète / part 2 – l’Ouest

Après l’Est, voici donc l’Ouest, la partie la + sympa à découvrir de la Crète, selon me, myself, my boyfriend and I 😉

Nous avons logé au Kavos Beach, très différent de notre resort de l’Est.  L’endroit est vraiment beau, coucher de soleil imprenable, piscine design, personnel sympa mais par contre le resto, ce n’est pas + ça qu’au Laguna et surtout notre chambre était vraiment bof bof avec entre autres mauvaise occultation des fenêtres et pour moi, ça veut d’office dire mauvaises nuits.

Mais on est d’accord, c’est plutôt joli et à prix d’amis, donc si tu as le sommeil easy, n’hésite pas une seconde !

Par contre la région est top top, à commencer par la charmante ville de Chania et sa vie tranquille articulée autour de son petit port et de son joli phare vénitien.  On se croirait un peu Rue des Bouchers avec ses nombreux restaurants d’où les serveurs te hèlent jusqu’à devenir limite agaçants. Notre choix s’était d’abord porté sur un restaurant aux spécialités crétoises mais la carte nous a fait changer d’avis et nous avons fini dans un italien vraiment pas mauvais, il Padrino, même si sa devanture n’attire pas forcément la nana sceptique que je peux être face aux attrape-touristes.

Lors de ton arrivée depuis l’Est, fais d’office un arrêt au monastère d’Arkadi.  La route qui y mène est bucolique à souhait et l’enceinte du monastère est super charming, endroit de quiétude absolue.

Men @ work 😉

A l’extrême pointe Nord-Ouest de l’île se trouve Balos beach et c’est sans conteste la toute belle surprise du voyage.  L’endroit se mérite, à commencer par la petite route sinueuse et caillouteuse qui y mène, surtout quand on est à la limite de la panne sèche ! Note qu’on te demandera sans doute un droit de passage de l’ordre de 2€… certains y échappent, d’autres pas !

Tu croiseras quelques biquettes peu farouches pour arriver sur une sorte de parking improvisé avec mini-buvette tout aussi improvisée.

Là n’est pas la fin du parcours, il te faudra encore marcher une bonne 1/2 heure pour accéder au paradis terrestre avec sa plage de sable fin et rose… hééééé oui, la Crète possède donc au moins une plage digne de ce nom ! A priori en automne, c’est plutôt sympa de s’y rendre, il y a relativement peu de touristes (en tout cas en fin de matinée… après, ils arrivent tout doucement).  Par contre en été, avec la nuée de transats et de parasols qui envahissent la petite lagune, j’ai peur que ça perde de son charme mais ça vaut néanmoins la peine d’être vu de ses yeux vu !

… avec même une adorable petite chapelle pour mon + grand plaisir 😉

Il parait qu’Elafonisi beach est aussi un incontournable mais nous n’avons pas eu le temps d’y aller !

Notre second coup de coeur va au site de Katholiko, situé sur la presqu’île d’Akrotiri, à quelques minutes en voiture de l’hôtel.  Pour y accéder, tu te gareras devant l’entrée d’un autre monastère, celui de Gouverneto.  On se croirait juste dans un autre temps en poussant le portillon menant vers ce 1er monastère.  Jettes-y un oeil si l’on t’y autorise, ensuite dirige-toi vers le fond du jardin et passe un second portail.  Tu arrives alors sur un grand espace avec vue plongeante sur la mer… et éventuellement une brebis qui passe tranquillou !

Va tout droit et commence la descente vers les ruines d’une grotte où aurait vécu un ermite ainsi que celles d’un monastère habité par des moines du 6ème au 17ème siècle.

Après une marche assez raide, arriver là et se dire que ça valait vraiment le coup !

Lieu de quiétude absolue…

… avec son chat, gardien du temple 😉

Tu peux continuer ta marche vers la crique du cap Melekas, ça en vaut vraiment la peine aussi mais le chemin étant assez caillouteux et donc chaotique, il n’est pas forcément adapté à tous.

Sur ta route vers ces sites d’exception, tu peux t’arrêter au monastère Agia Triada, déjà parce qu’il est plutôt beau à regarder et ensuite parce qu’il a une petite boutique assez sympa dans laquelle je te recommande vivement l’achat d’huile d’olive.

Nous sommes aussi allés nous promener du côté du lac Kournas qui, avec sa brume matinale, rappelle les lacs canadiens.  Tu peux y faire du pédalo et tu y croiseras même quelques tortues.

Sinon, il y a plein plein de gorges où se balader, qu’on soit randonneurs chevronnés ou non.  Il faut juste faire attention aux dates d’ouverture, ce n’est pas forcément facile de les connaître, si ce n’est en se rendant sur place mais ça implique parfois quelques longs trajets pour éventuellement trouver gorge close 😉

Toutes les photos de cet article sont la propriété de @melonthecake 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

Tags:

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire