Quand la vie t’arrache à moi…

Oui, je te l’accorde, il y a plus amusant comme titre mais aujourd’hui, j’ai juste envie de te rappeler que la vie est tellement tellement courte qu’il faut drôlement en profiter, dire à ceux qu’on aime qu’on les aime – c’est super cliché mais une fois qu’un truc grave arrive, il est malheureusement trop tard pour le faire – alors n’hésite pas, dis-moi que tu me chéris, que je suis la blogueuse de ta vie, que sans moi tu es perdu(e) à ceux qui te sont chers à quel point ils comptent dans ta vie… dis-leur parce que parfois, heureusement très rarement, un stupide accident décime une famille et ce qui devait être de chouettes retrouvailles pour une semaine au ski se transforme en cruel deuil pour ceux qui restent sur cette terre soudain dénuée de sens.

C’est le genre de drame que tu entends de loin à la radio, dont tu regardes les images d’un oeil à la télé et puis soudain, tu apprends qu’il touche quelqu’un que tu connais personnellement et ça change la donne, ton empathie décuple de manière phénoménale car tu te sens concernée, même si ça reste de loin, bien entendu.

Oui, j’ai déjà été + drôle et je le serai certainement à nouveau dès demain mais aujourd’hui, je voulais juste par ce petit billet rendre hommage à cette connaissance qui a perdu en un quart de seconde son père, sa belle-sœur et 3 de ses neveux et nièces, petits bouts de chou qui ont quitté l’école une veille de vacances, trop heureux comme tous les enfants à l’idée d’une semaine de repos bien méritée et qui, hier, ne sont pas retournés en classe pour raconter à leurs copains comment elles étaient trop cool, ces vacances, comment ils ont assuré sur les pistes, comment ils se sont marrés dans de mémorables batailles de boules de neige… ces petits anges dont les bancs semblent bien bien vides à présent.

Alors je vais te l’enfoncer dans le crâne jusqu’à ce que ça rentre mais il faut vraiment que tu saches qu’il est important de ne pas hésiter à lancer des « je t’aime » à tout le monde, puis aussi d’être en mode Carpe Diem perpétuel car jamais au grand jamais on ne peut savoir de quoi demain sera fait…

Capice?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

8 Réponses pour “Quand la vie t’arrache à moi…”

  1. Laurence 19 février 2013 à 9 h 40 min #

    Effetcivement, on ne dit jamais assez aux gens à quel point on les aime et qu’on tient à eux…
    Courage pour cette famille endeuillée….

    Bisous et Love !!!!!

  2. Alexandra 19 février 2013 à 10 h 59 min #

    Bouh, ça m’arrache le coeur ton post aujourd’hui…. Cette famille amputée, ces enfants…
    Les larmes me montent.

    Je souhaite énormément de courage à cette famille pour dépasser ce deuil atroce. Perdre une personne c’est déjà un déchirement énorme, deux, ça en devient ettoufant de douleur mais 5…Il y a pas de mots.

    Tu as tellement raison, disons notre amour à nos proches, on ne sait jamais…

    • Melo 19 février 2013 à 21 h 12 min #

      Malheureusement on a vite tendance à l’oublier et à replonger dans nos mauvaises habitudes… mais là, ça me touche profond profond, quand-même :-/

  3. Cathy 19 février 2013 à 12 h 03 min #

    Tu as raison, ne soyons pas avares en mots doux. Et pour relativiser nos petits bobos quotidiens, ça fait du bien de prendre quelques minutes pour se poser, se recueillir à sa façon et penser bien fort à ceux qui sont partis, à ces affreuses mauvaises secondes qui chamboulent tout. Pour vivre avec plus d’amour et rendre hommage à la vie…

    (Et oui, tu es une super blogueuse chérie adorée jusque dans la province namuroise :-))

    • Melo 19 février 2013 à 21 h 12 min #

      Que jusque dans le Namurois?? Moi qui pensais être mondialement adulée :p

  4. Valérie 19 février 2013 à 19 h 32 min #

    C’est un drame terrible effectivement.

    N’étant pas du genre très démonstratrice en marques d’affection, tu n’as peut-être pas encore remarqué, après ces longues années d’amitié fidèle, à quel point je tiens à toi. Alors, s’il faut que je ne le dise qu’une seule fois, je n’hésiterai pas et ferai ce pas que j’ose rarement franchir: je t’aiiiiiiiiime… Ainsi, tu n’as plus aucune excuse, tu es consciente de mes sentiments ;-)

    Bizzzz

    • Melo 19 février 2013 à 21 h 13 min #

      Ha ben là, en +, tu fais ta déclaration en public, devant témoins… c’est d’autant un geste de bravoure de ta part ;)

      On est les mêmes pour ça, hein, pas besoin de mots, on le sait au fond de nous <3

Laisser un commentaire