Petit bonheur de la vie

Aujourd’hui, l’espace d’un instant, je me suis crue dans la peau de Julia Roberts au moment où Jack Nicholson cite son nom pour venir chercher l’Oscar de la meilleure actrice… en l’occurence, ce n’était pas moi, la star du jour mais bien ma fille mais c’est du pareil au même, c’est certainement plus émotionnant, d’ailleurs !
Bref, il est de ces petits bonheurs qui rendent la vie fantastique ! Celui de retrouver sa fille après sept jours loin de la maison en est un… celui de la voir en bonne santé, bien sûr, mais aussi de savoir qu’elle a passé de bons moments, puisqu’une des premières phrases qu’elle vous dit en vous voyant est « Déjàààà? Mais je voulais rester encore dix jours, moi ! ».  Non que je doutais de son entrain, puisque l’avoir inscrite aux nutons est une des seules certitudes que j’ai sur ce qu’il peut y avoir de mieux pour l’épanouissement de mes enfants (cfr. mon éloge au scoutisme du mois de mars) mais malgré tout, un mini-doute s’était insinué dans mon esprit, après avoir reçu une lettre de sa part en début de semaine – que je vous retranscris avec son écriture phonétique, c’est plus drôle (et si mignon) ;-) :
papa maman je mamus bien. le premier joure jer bouqou joué.
je vous Eme teleman teleman teleman que je ve reveunire mes je ne pepas revenire. je vous Eme je panse a vous.
Je me doutais que ça avait dû être écrit en fin de journée, à l’heure du petit coup de blues qu’on peut avoir quand on a sept ans et qu’on est loin de ses parents mais quand-même, j’étais heureuse de la retrouver aujourd’hui pour chasser tout soupçon de mon esprit quant à un possible ennui de sa part au camp !

Et quand vient la remise des badges récompensant une poignée de nutons pour leur fair-play, leur joie de vivre, leur bon appétit, etc et qu’on entend le chef dire « Et j’appelle maintenant le nuton « parfait », le + gentil envers ses camarades, le + serviable envers les chefs, toujours souriant et enthousiaste, bref le nuton à l’honneur est… Aloïse !! », hé bien on n’a plus aucun doute et on sait avec une certitude absolue que oui, ce choix-là est définitivement le bon, la confirmation que la miss suit avec bonheur les traces de sa mère sur le chemin des aventures extraordinaires au grand air !

Et donc pour en revenir à Julia et son Oscar, comme elle – enfin, j’en sais rien, j’suis pas dans sa tête à ce moment précis mais j’imagine ! – après avoir mis deux secondes à réaliser que c’était de MA fille qu’il s’agissait, c’est avec plein d’émotion et des larmichettes au coin des yeux que j’ai enregistré la nouvelle ! Pour les anti-scouts « qui ne peuvent pas comprendre », c’est un peu comme le jour où vous apprenez que votre enfant a eu la grande dis’ ou, dans un avenir (ou un passé) plus proche, qu’il est le grand vainqueur d’un tournoi de tennis ou qu’il a réussi son premier caca-pot ! C’est de l’or en barre, tout simplement !
(Maintenant, si elle pouvait adopter cette attitude de perfect girl à la maison, ce ne serait pas mal parce qu’ici, on a déjà l’impression, par moments, d’avoir une pré-ado en face de nous !)
edit du soir : le petit côté négatif : voir sa fille pleurer en allant se coucher, triste d’avoir quitté ses copains, triste de savoir que deux de ses chefs s’envolent vers de nouveaux horizons en septembre… j’ai vécu ça aussi, à chaque retour de camp – parce qu’un camp scout, c’est un peu comme le Club Med’, on vit en autarcie, on fait un tas de trucs fantastiques, on s’amuse tellement que le retour à la réalité est toujours un peu brutal, malheureusement ! Ca ira mieux demain !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

3 Réponses pour “Petit bonheur de la vie”

  1. Anonymous 29 juillet 2010 à 21 h 54 min #

    :-)))))
    Je viens de faire un bond en arrière de 30 ans !!
    Que de souvenirs !

  2. jeanneandmoon 18 août 2010 à 14 h 48 min #

    et jeanne qui commence en septembre… suis impatiente de voir le résultat….

Trackbacks/Rétroliens

  1. And the winner is … | The Melo on the Cake - 29 juillet 2011

    […] Les kids on the CakeSouviens-toi (l’été dernier)… ma princesse était intrônisée nuton à l’honneur du camp, récompensant ainsi des années d’effort parental dans l’art de l’éduquer […]

Laisser un commentaire