La bonbec interview de Sophie et Jérôme (Cuberdons Léopold)

Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils sont drôles, ils sont intelligents, ils sont sympas, ils ont des idées à revendre, bref je les déteste ne pouvais louper l’occasion de te les présenter de + près ! Please let me introduce you Mr et Mrs Cuberdons Léopold ! En plus ils font un job de rêve puisqu’ils bossent dans le monde des bonbons et pas des moindres, THE cuberdon, le bonbec number one au pays de la frite.  Ils ont réussi à rendre ses lettres de noblesse à ce petit triangle de sucre au sirop en lui offrant un emballage soooo smart et en lui redonnant son goût authentique sans partir dans de douteux goûts dénaturés.  Mais ça, je t’en reparle très vite dans un article qui t’en apprendra un peu + sur leur histoire et leur fabrication ;)

1/ Présente-toi en quelques mots

Jérôme : J’aime concevoir et créer. Imaginer une chose et la réaliser de A à Z est passionnant, qu’il s’agisse d’une recette, d’un produit, d’un concept ou d’une relation humaine. Construire est plus qu’une passion, c’est une nécessité pour moi.

Sophie : Je suis l’épouse de Jėrôme. J’adore voyager et découvrir de nouvelles choses.

2/ Comment t’est venue l’idée des cuberdons Léopold?

J : J’adore lire, particulièrement les histoires vraies et les magazines. Il y a cinq ans, je suis tombé sur un article décrivant le processus de fabrication du VRAI cuberdon. Une méthode noble et unique requérant patience, créativité et dextérité. Dès le lendemain je m’y suis intéressé de plus près. En visitant pour la première fois l’atelier de création, ce fut un choc : je ne savais pas qu’en Belgique, de nos jours, de véritables artisans étaient encore capables de donner vie à une confiserie fine qui nécessite 7 jours de travail ! Il fallait repositionner le cuberdon sur le marché du luxe et expliquer ce savoir-faire oublié.

S : C’est l’idée de Jérôme à la base. Un jour je l’ai accompagné par hasard à l’atelier de cuberdons et je suis tombée sous le charme du produit. C’est donc tout naturellement que je l’ai rejoint dans ce projet.

3/ Une journée-type pour toi, c’est …?

J :  Vérification des stocks, traitement des commandes et du courrier, mise en production des cuberdons et partie créative du métier: packaging, recherches graphiques, mises en pages, communiqués de presse etc. En fin de journée, point sur la mise sous boîte et briefing du personnel pour le lendemain. Retour à la maison vers 19h, Sophie et moi faisons le point de la journée et dînons ensemble ou alors je file à la salle de sport.  Le soir, je bouquine une petite heure. Les mercredis et jeudis soirs c’est virées entre amis. Le vendredi je visite les points de ventes où nos produits sont commercialisés. Le week-end se passe en amoureux, souvent réservé au shopping et aux bons restos. (ndla : rien qu’à lire ce planning, je suis fa-ti-guée :p)

S : Je consulte et traite les mails. On fait le point sur les nouvelles commandes. Je file chez notre transporteur afin d’y amener les commandes qui doivent partir, que ce soit celles de nos points de vente ou de notre shop onlineJérôme ou moi briefons les personnes qui préparent les commandes. Si mon planning me le permet, j’essaie de caser un lunch avec ma maman ou une amie.  Ou d’aller à la salle de sport pour une petite heure de zumba, yoga ou pilate. Je termine la journée en filant faire les courses. Le soir, nous parlons encore un peu du travail… puis c’est soirée repos-télé, dîner entre amis ou ciné. Une fois au lit, je feuillette quelques pages de magazines féminins.

4/ Un moment de repos dans ta vie à 200 à l’heure… tu fais quoi?

J : Pas facile de dégager du temps en ce moment, mais quand j’en ai, j’apprécie le sauna, le hammam, un bon massage ou encore une expo. Dès qu’on a du temps libre, on s’envole. Voyager est pour moi le meilleur moyen de décompresser.

S : Ça, c’est assez rare en ce moment ;-) Mais quand ça arrive, je prends soin de moi : coiffeur, massages ou soins. J’adore aussi faire du shopping avec ma maman, elle est ma meilleure conseillère ! Ou alors, comme il y a peu, après une période plus que chargée, Jérôme et moi voyageons…

5/ Dans la vie de tous les jours, c’est « jamais sans mon … »?

J : PC portable ! Sophie n’arrête pas de me charrier avec ça. Même le soir devant la tv j’ai du mal à décrocher. (ndla : ça me rappelle quelqu’un, ça !)

S : iPhone ! (ndla : ha ben ça aussi ! Serais-je complètement droguée aux nouvelles technologies??)

6/ D’où te vient l’inspiration?

J : D’abord des voyages, rencontrer des cultures, des saveurs, des odeurs, des paysages, des mentalités, des architectures, différentes façons de vivre et de concevoir la vie. Des villes comme Londres, Paris, New York, Shanghai, San Francisco, Barcelone, Bangkok ou Copenhague sont de véritables révélateurs : elles puisent ce qu’il y a au plus profond de toi et te font découvrir des facettes jusqu’ici insoupçonnées de ta propre personnalité. Le voyage est une richesse que je mets au même niveau que la vie, l’amour, la famille et les amis: une richesse immatérielle dont la valeur est inestimable. Les magazines sont aussi très inspirants, tout comme l’art contemporain et le design.

S : Des voyages que nous avons la chance de réaliser, des gens qui m’entourent (amis, famille, …), de magazines, de blogs, … la vie quoi !

7/ Un nouveau projet à nous révéler en exclu? 

J : Il y a tellement de projets en ce moment ! Nous travaillons sur plusieurs recettes dérivées à base de cuberdon que nous lancerons dans les prochaines semaines, dont le sirop de cuberdon d’ores et déjà disponible en exclusivité chez Rob. (ndla : au prix de 15.95€/200 ml)

S : Je viens de quitter mon job d’employée dans une agence media pour me dédier à 100% aux Cuberdons Léopold !

8/ Qui cuisine à la maison?

J : Le terme « cuisiner » est peut-être présomptueux. Disons que c’est plutôt moi qui m’y colle, car j’adore ça, quand j’ai du temps.

S : Euh j’avoue que je n’aime pas trop cuisiner. D’ailleurs, quand je fais l’effort de nous concocter quelque chose, ça ne me goûte jamais ! Donc, je savoure mieux quand c’est mon petit mari qui me prépare un bon petit gueuleton. Mais attention, il me dit ce dont il a besoin et moi je fais les courses ;-)

9/ Que trouve-t’on toujours dans ton réfrigérateur? Et dans ton armoire à épices?

J : Une bouteille de champagne est toujours au frais, histoire d’assouvir une éventuelle pulsion soudaine. L’armoire à épices contient une salière, un poivrier et le numéro du traiteur qui livre à domicile. Pas bien, je sais !

S : Des yaourts et des boissons (eau, coca, jus de fruits et champagne). Et dans notre armoire à épices, de la cannelle. Pour mon lait chaud au miel-cannelle que j’adore siroter le soir devant la télé.

10/ Allez, avoue… quel est ton péché « culinairement peu recommandable »?

J : Les frites !!! Nous vivons en Brabant flamand là où on ne rigole pas avec la culture de la frite. De temps en temps on en ramène à la maison et on se fait une petite orgie devant la teloch.

S : Avec mon lait miel-cannelle, une boite de Melo-Cake !!! Oui, je sais la cata ! En espérant que ma diététicienne ne lise pas cette interview ;-) (ndla : je savais qu’elle avait bon goût, Sophie !)

11/ Une petite recette ancestrale/fétiche?

J : Quand j’étais gamin j’adorais préparer les choux à la crème. Je n’étais pas spécialement un amateur de choux, mais ce qui m’intéressait, c’était de comprendre la façon dont la crème était fourrée à l’intérieur du chou. C’est très ludique à réaliser, je devrais m’y remettre…

S : La salade laitue de ma Mamine. Rien de très compliqué mais je l’adore. On ne met que le cœur de la salade (donc, il en faut toujours beaucoup), juste ce qu’il faut de poivre, sel, citron, vinaigrette, tomates, jeunes oignons. Un vrai délice ! Elle serait fière de moi aujourd’hui de voir que je la fais aussi bien … :-) (Pour rebondir sur la question 8, en fait « la salade laitue de Mamine » est la seule salade que je prépare moi-même, que je mange et … qui me goûte !)

12/ Pour toi, un bon moment à table, c’est quand …?

J : C’est clairement quand tu partages un bon repas avec tes amis. Dans ces moments, peu importe ce qu’il y a dans l’assiette, ce qui compte, c’est que les vannes fusent et que tout le monde s’amuse.

S : Un dîner avec nos amis. Sans hésitation ! Du pur bonheur…

13/ Tes 3 saveurs préférées?

J : Vanille de Madagascar, Aneth et Cuberdon of course.

S : Coriandre, tabasco et Coca light ;-)

14/ Tes belles adresses à Bruxelles (et ailleurs)?

J : J’aime les enseignes chic et légères du quartier de la Place Brugmann et de la rue Franz Merjay à Ixelles. Il y règne une atmosphère positive, comme dans un petit village protégé du monde extérieur. J’aime aussi le quartier Dansaert-Sainte Catherine pour son authenticité et sa créativité.

Adresses précises:

- Rob : bien plus qu’une épicerie fine, le temple du goût. J’adore y passer du temps, c’est un endroit qui inspire et qui détend. (ndla : rappelle-toi, je t’en ai déjà parlé ici)

- Fornostar : restaurant italien sur la place du Marché aux Poissons qui détient la combinaison gagnante : atmosphère branchée et cuisine moderne de qualité.

- Rose : concept store à deux pas de la Place du Châtelain où tu trouves un tas d’objets originaux et insolites, mais toujours de très bon goût. (ndla : sans oublier sa petite soeur, My Table, le temple des objets sympas pour la cuisine)

- L’Atelier Gourmand : traiteur de la rue Vanderkindere à Uccle. Tu peux y trouver un des meilleurs homards canadiens de Bruxelles, des basiques très bien réalisés, mais aussi des recettes plus pointues comme la soupe froide de truffes.

- La Kloosterstraat à Anvers: j’adore chiner chez les antiquaires et cette rue en est remplie. Moins touristique que les Marolles à Bruxelles, elle est remplie de bonnes petites adresses où tu peux déjeuner et prendre un verre. A deux pas de là se trouve le quartier des créateurs de mode qui regorge de belles enseignes très humbles, loin des grandes artères commerçantes que je supporte mal.

- La Galerie Valérie Bach aux Sablons : de très belles photographies contemporaines y sont exposées, notamment le travail de Gerard Rancinant, un artiste engagé que j’apprécie et que j’ai eu l’occasion de rencontrer dans son atelier parisien.

S : Disons trois restos que j’ai adorés lors de nos voyages :

- Le ‘’Vertigo’’ du Bayan Tree Hotel à Bangkok. La vue sur tout Bangkok est magnifique et on y mange divinement bien.

- Le ‘’Paparazzi’’ à Paris (Square de l’Opéra Louis Jouvet), dans une intime artère piétonnière, en face du théatre Edouard VII, il propose de gigantesques pizzas servies sur deux assiettes et pourtant très raffinées. Il y règne une atmosphère artistique et sophistiquée que j’apprécie.

- Burger Joint at LE PARKER MERIDIEN Hotel à New York, un bar à burgers caché derrière le rideau de la réception de l’hôtel, endroit insolite et très basique où l’on sert de délicieux burgers et où les murs sont remplis de messages écrits au stiff par les visiteurs.

- A Bruxelles j’aime faire mes emplettes chez Essentiel, Maje, Sandro, Les Précieuses et Tara Jarmon.

15/ Et enfin, qu’est-ce qui te met instantanément de bonne humeur?

J : La chanson « Voyage Voyage » de Desireless

S : Le soleil !

Merci à vous deux pour cette jolie interview où on vous sent totalement sur la même longueur d’ondes… perso, je serais juste incapable de bosser avec le Cake mais pour vous, on voit que ça coule de source !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

2 Réponses pour “La bonbec interview de Sophie et Jérôme (Cuberdons Léopold)”

  1. Bette 15 mars 2017 à 22 h 07 min #

    Insgihts like this liven things up around here.

  2. swtor cartel coins free code 20 avril 2017 à 21 h 09 min #

    SUPER ! elle est vraiment magique et quel plaisir de recevoir une telle carte – c’est une « remue-méninges » !!! merci pour cette vidéo

Laisser un commentaire