Fin d’année rime avec chagrin

Fin d’année rime avec vacances, perspective plutôt sympathique s’il en est ! Néanmoins, cette année-ci est un peu spéciale pour nous puisqu’à l’école des cakes, ils scindent les classes en fin de deuxième (maternelle comme primaire).  Ce n’est pas sans un pincement au coeur que je regarde les photos que j’ai prises hier au goûter de classe de la miss, de tous ces enfants qui ont partagé sa vie d’écolière cinq années durant (cinq et non trois parce qu’à son époque, le scindement ne se faisait pas en maternelle)… une jolie équipe de gamins attachants, un groupe de parents super chouettes, une vraie osmose comme il n’y en a apparemment qu’une par décennie ! 

Aujourd’hui, ça y est, on a sû qui les enfants retrouveront (ou pas) à la rentrée.  J’en chialerais presque ! C’est con, hein, mais quand tu as une telle affinité avec une classe entière, c’est dur dur de te dire que tu vas repartir à zéro en septembre ! Bon, en même temps, le principal, c’est que les enfants, eux, soient heureux et ils le vivent d’ailleurs bien mieux que moi (Heureusement ils ne sont pas névrosés comme leur mère) !

D’un côté donc, une chouette classe scindée mais heureusement elle reste avec (presque toutes) ses meilleures copines et elle ne va pas dans la classe de l’instit qui attache ses élèves au radiateur et les casse moralement jusqu’à les faire aller voir un psy à vie (Véridique – Vive l’enseignement où les profs, même tortionnaires, sont nommés à vie !). 

Et du côté du Chupa, la mayo n’a jamais vraiment pris entre parents, pas de chagrin à ce niveau-là et lui aussi reste avec ses meilleurs potes… juste que sur quatre instits, il tombe sur celle qui a la pire réputation ! Mais bon, évitons les à priori, j’aurai bien assez le temps de le découvrir par moi-même !

Sur ce, je vais me servir un apéro pour noyer mon chagrin ! (Oui, je sais, j’suis vraiment trop sentimentale quand je veux !)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire