Pétage de câble dans trois… deux… un… (ou mes tribulations postales – part two)

Je résume pour ceux qui auraient loupé l’épisode d’hier ou qui auraient la mémoire courte… attention, suivez attentivement car je vais pimenter mon récit avec quelques nouveaux éléments :
Step one – Avis de passage laissé dans la boîte pendant mes vingt minutes d’absence vendredi dernier… mon colis m’attend à la poste d’Ixelles… hier la poste fermait exceptionnellement (Tu parles !) ses portes à 15h pour cause d’effectif réduit (Et mon doigt d’honneur, il est réduit aussi, tu crois?!).
Step two – Acheminement des photos nécessaires à la confection de nos magnifiques cartes de voeux que vous attendez tous avec impatience ! Le tracking m’indique qu’elles sont arrivées mais bizarrement, elles sont totalement invisibles dans ma boîte !
Step three (Ca, je n’en avais pas encore parlé) – Le cake, quant à lui, attend sa commande de lentilles de contact… là encore, le tracking indique qu’un avis a été laissé… avis tout aussi invisible que les photos !
Step four (Dingue, hein !!) – Attente d’une commande Amazon passée le 15 décembre.  A l’heure actuelle, le tracking n’indique même plus un endroit où elle pourrait être… je la pensais abandonnée sur le tarmac d’un aéroport au fin fond de l’Allemagne (Mais non, je n’ai pas commandé trois tonnes de Bretzel :p) à cause des problèmes d’antigel à Zaventem (Haha ! Quel humour, ces Belges, quand-même !) mais là, je crains qu’elle n’ait carrément disparu dans la stratosphère !
Step five – Ce soir, (demi-)bonne nouvelle : les photos sont finalement là où elles auraient dû être hier… sauf qu’Extrafilm (Je leur fais de la pub négative puissance mille) s’est gourré dans la taille desdites photos… elles sont super grandes et mes jolies cartes prévues pour leur servir de support ressemblent à un timbre-poste à côté ! Bref, aller-retour chez Club pour chercher une solution de secours ! Rien trouvé de transcendant, elles vont être moches, je vais intenter un procès à ces nazes d’Extrafilm (Oui, je préfère répèter le nom pour ceux qui ne l’auraient pas correctement imprimé dans leur cerveau !) pour cause de dépression post-râtage de cartes de Nowel.
Step six – Deuxième semi-miracle : les lentilles de l’homme ne sont pas perdues non plus… avis de passage déposé dans la boîte (Je me demande pourquoi cette gourde de factrice a mis 24 heures pour bien faire son boulot !)… sauf que cette fois-ci, ce n’est pas à Ixelles que le paquet nous attend mais au fin fond d’Uccle… là, quelque chose m’échappe, j’avoue !
Step seven – Rien à voir avec les problèmes postaux mais c’est quand-même bon à mettre dans le panier de nos galères : nos pneus hiver commandés sur le net et que nous attendions avec encore plus d’impatience que tous les paquets pré-cités… sont en rupture de stock… site de merde qui ne peut pas directement l’indiquer avant qu’on passe commande !!! Bon, logiquement, j’ai trouvé un endroit où il reste HUIT pneus en magasin, je dis bien huit… espérons que d’ici à demain 8h du matin, ils en aient toujours quatre pour nous, sinon je me verrai contrainte de passer mes nerfs sur quelqu’un… la factrice, par exemple ! Si je croise sa camionnette rouge, je lui fonce dedans « Oups, sorry, c’est pas de ma faute, j’ai pas reçu mes pneus neige » !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

1 commentaire pour “Pétage de câble dans trois… deux… un… (ou mes tribulations postales – part two)”

  1. Anonymous 14 février 2011 à 9 h 18 min #

    Ah ah ah, tes mésaventures avec la poste me rappellent des souvenirs. Alors que l'on était dans les temps pour annoncer par faire part la naissance de notre loupiot, la poste en a decidé autrement: certains faire part ne sont jamais arrives, d'autres ont mis deux mois a passer la frontiere française…bref, si tu montes une association contre la poste tu as ta premi§re adhérente…
    Felicitations pour ton blog

    Celine, une jeune maman ixelloise.

Laisser un commentaire