Pourquoi j’ai aimé « Ralph 2.0 » …

Le temps file, c’est dingue ! En préparant cet article, j’ai fait une recherche dans mes archives, me souvenant que j’avais déjà écrit sur le 1er volet des aventures de Ralph le gentil casseur de briques et quelle surprise en découvrant que cela fait déjà 6 ans qu’il est sorti ! Si tu ne t’en souviens plus ou si tu ne l’as tout simplement jamais vu, tu trouveras mon petit résumé ici !

Il est donc temps, en cette période particulièrement adaptée aux sorties ciné pour les + jeunes, de retrouver Ralph, sa grande pote Vanellope aux bugs si croquignollets et tous les habitants de l’arcade dans un nouveau chapitre de leur histoire.

Celle-ci débute sur une petite cata dont Ralph a l’habitude : en voulant faire plaisir à son amie en lui créant une nouvelle route sur son circuit de Sugar Rush, il fait pire que bien puisque le volant de la conductrice – la réelle, de l’autre côté de l’écran – finit par se casser et les 2 amis sont donc contraints de partir à la découverte d’internet afin d’y dénicher un nouveau volant mis en vente sur ebay.

Internet étant ici très justement représentée comme une immense ville du 3ème millénaire avec voitures volantes circulant dans tous les sens, grandes enseignes lumineuses brûlant presque les yeux, grouillement de petits avatars représentant les humains qui s’affairent sur la toile à la recherche de mille et une choses, jour et nuit, nuit et jour.

Cela apportera évidemment tout un lot d’aventures, entre autres l’enchère ebay qui est fort drôle – et me rappelle un peu ma mère bien aimée qui ne comprend pas toujours tout au web et pourrait très bien faire comme eux ;), la demande d’informations auprès de Knowsmore, gardien de moteur de recherches hyper cultivé qui, à l’instar d’un google, suggère des tonnes de possibilités, jusqu’à parfois en devenir agaçant…

… ou dans le monde de Slaughter Race, jeu de course de voitures où l’interaction avec l’être humain est super réelle et Vanellope tombera sous le charme de cette nouvelle façon de conduire un bolide, malgré les dangers beaucoup + réels eux aussi que sur son gentillet petit circuit des années 90.

Sans oublier le passage par Buzztube et la très hype Yesss, nous montrant à quel point il est possible de gagner de l’argent via le net, vite et souvent stupidement…

… ou encore les princesses Disney revues en jeunes filles modernes bien dans leurs baskets.

Bref, ça en fait un chouette moment à passer en famille, le film pouvant être regardé soit avec des yeux d’adulte qui se posera question sur son hyper connection à ce monde virtuel, à ces pop up, virus et autres spams régissant totalement notre vie alors qu’abordé par des yeux d’enfant, ce sera plutôt magie et ébahissement devant tant de trucs trop cool défilant sur l’écran dont il ne comprendra pas encore la moitié du quart du tiers du sens caché mais ce n’est sans doute pas plus mal qu’il le vive encore avec toute son innocence 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

Tags:

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire