Les séries à ne pas louper / 13 reasons why

Une fois n’est pas coutume, dans cette rubrique spéciale séries, je vais exceptionnellement m’attarder sur une seule d’entre elles et lui consacrer un article entier.

Dès que j’ai vu le teaser, j’ai su que je l’aimerais, ce petit instinct qui te dit « ouuuuuh, ça, ça va être bien bien » et qui fait que tu dévores les 13 épisodes de l’unique saison en 3 jours à peine.13ReasonsWhy-800x445

Pourtant certainement destinée avant tout à un public ados/jeunes adultes, elle m’a prise aux tripes… sans doute parce qu’ayant moi-même une ado @ home, ça fait réfléchir… réfléchir au fait que finalement tes enfants passent bien + de temps à l’école et en activités extra-scolaires qu’à la maison (en tout cas si on compte les heures où ils ne dorment pas) et que ça ne tient à rien que quelque chose ne tourne pas rond dans cette partie de leur vie que tu n’as pas sous contrôle, qu’à cet âge où ils ne sont pas forcément bien dans leur peau, quelque chose d’anodin peut prendre des proportions énormes et déceler qu’il y a un réel problème chez un ado bougon n’est pas toujours évident.

Cette série, c’est l’apologie du fameux effet papillon « si ceci n’avait pas eu lieu, cela n’aurait pas eu telle ou telle conséquence »… cet effet que l’on vit tous au quotidien, parfois inaperçu, parfois moins mais qui n’apporte fort heureusement pas de vrai drame dans nos vies.13-Reasons-Why-Hannah-Baker-Poster

Bref, sans t’en dévoiler de trop car vraiment, tu dois/vas la regarder, chacun peut s’identifier à Hannah Baker, jolie ado de 17 ans à qui tout semble réussir ou à l’une de ces 13 personnes, ces 13 « raisons » qui l’ont amenée à commettre l’irréparable.  Perso, ça m’a replongée 25 ans en arrière, je n’ai jamais été harcelée et je n’ai jamais été une véritable peste non plus mais quand même, j’ai eu une petite pensée pour les J, les M, les F qui, eux, étaient un peu les têtes de turc de ces années collège en me disant « pfiouuuu, on n’a pas toujours été cools avec eux, la vache ».

Cette série est simplement pure, belle, triste, le dernier épisode est dur dur, tu repenses aux 12 autres et tu te dis « ça tient à si peu de choses, tout ça, quelle connerie » et tu as envie d’applaudir cette initiative de faire comprendre à ceux qui l’ont blessée qu’ils ont été trop loin, même sans s’en rendre compte, ce qui fait qu’au final, sans ce suicide, sans ces cassettes, ces personnes auraient poursuivi leur bonhomme de chemin sans remise en question, alors que là, leur vie est chamboulée à jamais par le souvenir d’une ado qui n’a pas pu faire face aux piques, remarques, inimitiés, silences, abus, dérapages et par moments à une mauvaise perception des choses.rw1

Que tout ado la visionne pour ne pas tomber dans de tels travers, que ce soit du côté de la « victime » qui s’étiole ou de ses « bourreaux » insouciants et pour comprendre que PARLER est la meilleure chose à faire, si possible à ses propres parents, même si ce n’est pas toujours chose aisée mais comme oreille attentive, on n’a pas encore trouvé mieux.

Et que tout parent la visionne pour (essayer de) comprendre comment fonctionne son ado, de percevoir chez lui les signes d’un mal-être naissant avant que l’effet boule de neige ne le transforme en geste fatal.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire