Visite des ateliers de Corné Port-Royal…

… ou comment j’ai joué à Charlie dans sa chocolaterie le temps d’une soirée ! Willy Wonka n’a plus qu’à bien se tenir car chez Corné, ça ne rigole pas non plus, le chocolat, ça se travaille avec sérieux, messieurs dames ;)

Ok, c’est moins coloré et exubérant que la chocolaterie de Willy Wonka mais au moins ces chocolats-ci existent pour de vrai ;)

Ca te dirait, un petit bain de chocolat?!

C’est à chaque fois un plaisir de découvrir les nouveautés qui sortent tout droit de l’imagination de Daniel Stallaert, le « créatif chocolatier » de Corné Port-Royal.  Ceui-ci, avec sa bonhommie, a la gentillesse des grands enfants qui aiment faire plaisir à leurs congénères.

Daniel, c’est le gentil monsieur au fond de l’image qui prodigue ses précieux conseils avec l’amouuuur du chocolat dans la voix !

Il aime son métier (mais qui donc ne l’aimerait pas?! ;)) et ça se ressent dans son discours (on pourrait l’écouter pendant des heures parler de son amour du chocolat) et dans ses créations originales tout en gardant le goût de l’authenticité et de la qualité dont Corné a fait ses marques de fabrique.  Par exemple, tous les chocolats sont au beurre de cacao sans graisse végétale.

Puis, moi, Corné, je ne peux que l’aimer car sa praline-phare, c’est la manon au sucre et c’est ma praline préférée de tous les temps !

Les manons chocolat blanc à la crème, mon deuxième pêché mignon !

Donc, cette fois-ci, en + d’être au faîte de l’actualité du chocolatier, j’ai eu droit à une visite des ateliers.  Corné (Port-Royal… important de le préciser car il y a plusieurs Corné, tous descendants de la même famille mais tous ne rencontrant pas le même succès, donc il ne faudrait pas les confondre ;)) reste une entreprise à taille humaine, une trentaine de personnes y travaillent et même si on lui a proposé plusieurs fois de s’agrandir, ce n’est pas dans ses projets immédiats, elle aime ce côté familial qui lui prodigue un je ne sais quoi d’artisanal… preuve en sont ces énormes sujets en chocolat qui sont encore coulés à la main.

C’est ce qu’on appelle laisser libre cours à son imagination !

La fabrication du chocolat, c’est tout un art.  De grandes cuves permettent au chocolat d’être tempéré.

Une fois qu’on est prêt à le travailler, on l’étale sur le marbre et on le travaille à la spatule jusqu’à ce qu’il arrive à la bonne température.  Si tu n’es pas expert comme Daniel ou que tu n’as pas le matériel adéquat, tu peux toujours prendre ta lèvre inférieure comme thermomètre : si le chocolat est à la même température, il est prêt à être travaillé !

Deux méthodes s’offrent alors à toi : l’enrobage (comme son nom l’indique, tu enrobes quelque chose de chocolat, par exemple un morceau de massepain);

Et le moulage – comme son nom l’indique, le chocolat est versé dans des moules (avant, ils étaient en métal et, même si cela avait quelques avantages, le plastique est quand-même + facile à utiliser).

Ensuite on retourne le moule sur une machine qui le fait vibrer afin de faire tomber l’excédent de chocolat.  On laisse sécher et on obtient ainsi des coques qu’il ne reste plus qu’à fourrer (et à refermer avec une nouvelle couche de chocolat, évidemment).

Après, on peut décorer… par exemple, écrire son nom, ce qui a l’air simple mais ça ne l’est pas tant que ça !

Last but not least, nous avons même appris à garnir correctement un ballotin et à l’emballer… ça a l’air simple comme ça mais les pralines n’étant pas toutes carrées, il faut arriver à les imbriquer de la manière la + optimale possible, tel un jeu de Tétris !

Quant à faire un joli noeud pour apporter la touche finale au paquet… hé bien là aussi, ça demande un peu d’entraînement ;)

Je terminerai en te disant que pour cet automne, la nouveauté, c’est un coffret caramel et chocolat, au look très années folles.

On y découvre 7 sortes de pralines en tout : les déjà connues Dulce de Leche, Valentin, Venise, Flamme (lait et noir) et 2 petites nouvelles :  Fleur (chocolat au lait, caramel d’Isigny et une touche de fleur de sel de Guérande)

… et Solitaire (en forme de diamant avec un coeur à la crème de caramel, crème fraîche d’Isigny et café, renfermant un grain de café torréfié et dragéifié).

Voici donc le solitaire qui porte bien son nom.

Ce coffret est dispo dans les boutiques Corné Port-Royal au prix de 16,50€ (coffret de 18 pralines).

ps : et un bon plan pour terminer ! A 2 pas des ateliers de la marque se cache un dépôt à prix cassés, c’est là où finissent les chocolats qui ne sont pas assez parfaits pour être exposés en boutique mais qui fondent tout aussi bien que les autres dans la bouche ;) (Avenue Vésale 12 à 1300 Wavre)

Corné Port-Royal le site

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

Tags:

3 Réponses pour “Visite des ateliers de Corné Port-Royal…”

  1. Hillswick 30 septembre 2014 à 21 h 54 min #

    Ca donne envie !!

  2. Sophie Hérisson 6 octobre 2014 à 20 h 02 min #

    Oh miam!!!!! :)

  3. Pascale Bacchetta 13 octobre 2014 à 9 h 57 min #

    Voilà , j ai pris 1 kilo juste en lisant l article

Laisser un commentaire