Au secours, y a un bébé dans l’avion !

Les vacances, parfois, ça débute par un avion.  Moi, j’ai toujours eu horreur des gosses qui hurlaient pendant des heures dans les avions.  Avant, quand je prenais l’avion, la première chose que je faisais une fois arrivée à mon siège était de vérifier s’il y avait des enfants susceptibles de me gâcher le trajet dans un périmètre de 20 mètres alentour.  Généralement il y en avait d’office un pas très loin et je m’étais toujours promis que le jour où je serais moi-même mère de famille, jamais je ne ferais vivre pareil enfer aux autres passagers.  Mais ça, c’était avant Choubi three ! Choubi three, déjà en temps normal, elle râle pour un rien – vive les 3èmes dans les fratries – mais dans l’avion, l’effet est démultiplié à peu près par le nombre de kms qui nous séparent de la destination finale… autant dire qu’elle peut tenir la distance très très longtemps, genre 2 heures de pleurs non stop !
A un moment donné, mère parfaite ou pas, tu rêves de pouvoir faire ça avec ton enfant !
Heureusement pour moi, cette fois-ci je n’étais pas à côté d’elle – oui, je l’avoue, parfois je suis une mère indigne mais je te rassure, je le vis plutôt bien – donc je pouvais faire comme si ce n’était pas ma fille.  Ha ben non, en fait ce n’est pas une super idée puisque ceux qui hurlent sans être sortis de mon ventre, je n’ai aucune once de pitié à leur égard ! Mieux vaut que je la considère comme ma fille, tout compte fait, ça m’évitera d’avoir des envies de meurtre ! Bref, moi, j’étais de corvée cacas et changer un lange dans les toilettes d’un avion, ça tient de l’exploit : toi en équilibre précaire entre le lavabo et les chiottes, ton bébé en équilibre encore + précaire sur une planche qui pourrait avoir envie de se reclaquer à tout moment, que du bonheur, en somme ! Alors quand tu le vis 3 fois sur le trajet, autant dire que tu as bien mérité que le père de cette enfant prenne le relais quant à la partie « distractions » du vol.  Je me coince les écouteurs sur mes oreilles, j’occulte les hurlements qui prennent le dessus même en mettant le son au max et je me mate 3 films d’affilée.  A ce propos je te conseille vivement de regarder 12 years slave si tu ne l’as pas encore vu !
Haaaa comme j’étais bien avec mes écouteurs sur les oreilles !
Une fois le monstre enfin endormi – hé oui car j’ai une fille parfaite qui n’hurle que pour de louables raisons, genre avoir besoin de sa sieste – c’est son copain du siège arrière qui prend la relève, à se demander s’ils se sont passés le mot, genre « Quand je suis trop fatiguée, tu n’oublies pas de prendre le relais, hein, je fais une micro-sieste et puis je reviens à la charge aussi ».  Haaaaa, qu’il fut long, ce trajet !
Et toi, les trajets en avion avec bébés pleureurs, tu les gères comment?
Note qu’au retour, on aurait dit qu’on avait échangé notre fille à la douane, elle n’a pas moufté, un vrai plaisir… bon, ok, j’avoue, on lui filait en douce les petites bouteilles de Planteur reçues avec nos plateaux-repas, ceci explique peut-être cela ! Hé, c’est pour rire, hein, n’appelle pas les services sociaux tout de suite, tsé bien que je suis une mère over parfaite 🙂 Donc il faut croire qu’il y a juste eu un miracle, voilà !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

8 Réponses pour “Au secours, y a un bébé dans l’avion !”

  1. amaya dit :

    Excellent.
    Je redoutais aussi ce moment au moment de partir a tahiti avec 22h d avion ! a l aller pas d enfant a bord et au retour une famille avec 3 petits mais ils ont ete sages, j’avais envie de leur demander s’ils avaient un truc pour qu ils soient sages durant tout ce temps ! Les miens je vais tester la semaine prochaine, vol de 3h, je croise les doigts, mais je vais filer le monstre au papa, moi je gere la sage lol

    • Melo dit :

      Oh ben 3 heures, c’est piece of cake, ça… enfin, sauf si c’est justement le moment où il a besoin de dormir ^_^

      En août, on avait fait 15 ou 16 heures mais on avait survécu… ou alors on a oublié et c’est pour ça qu’on est repartis à Pâques… à mon avis, y a un truc dès que tu as des enfants, ta mémoire efface d’elle-même certains éléments dérangeants afin que tu continues à les aimer sans vouloir les faire adopter illico ! C’est un complot, j’suis sûre !

      Nous, cet été on part en voiture jusqu’en Toscane… 13h… mais bizarrement ça me tracasse moins que l’avion, peut-être pcq je sais qu’à tout moment, je peux décider d’en abandonner l’un ou l’autre sur la 1ère aire d’autoroute venue ! Hahaha, j’rigoooooole 🙂

      • amaya dit :

        Ah tiens le coup de l aire d’autoroute, encore utilisé ce week end, très bonne technique lol . Et merci la reine des neiges qui a permis a ma fille de chanter pendant tout le trajet ! Pourquoi j’ai oublié la tablette !

  2. The Flonicles dit :

    Ahah j’ai bien ri à la fin ^^ Mais je suis sûre que certains le font en fait XD (en plus ça tue les microbes, zéro corvée angine)
    Prochain voyage, essaie de tenir les enfants éveillés pendant au moins pendant 72h juste avant de partir, comme ça ils devraient tomber dans le coltar avec le doux bercement de l’avion. Non?

    • Melo dit :

      Hahaha, que tu crois ! Je suis sûre que s’ils ne dorment pas pendant 3 jours d’affilée, ils seront encore + chiants que d’habitude ! Non, la prochaine fois, c’est en voiture, donc j’ai l’option « larguage sur aire d’autoroute »… très pratique, ça !

  3. Sylf dit :

    Jamais fait de vol aussi long avec les enfants mais 4h30 avec Evan qui avait 18 mois, je craignais le pire (à l’époque il faisait des crises de colère et se tapait la tête dans les murs), la veille du départ je me suis dit pourquoi tu as choisi les Canaries !!! Et oh miracle à l’aller il a un peu couru dans l’avion mais sans hurler et au retour il est resté sur les genoux de son père tout le trajet sans pleurs, sans cris, le rêve !

  4. Valérie dit :

    aaaaahhhhh… du grand Melo comme je l’adore!

    J’ai bien ri…. Car, en effet, je vous imagine bien 😉

    Note que, quand elle magne, elle est super sage, hein…

  5. Mariem101 dit :

    Pour avoir de redoutables douleurs d’oreille en avion ( je rentre de San Francisco et suis en plein jetlag), je voudrais partager mon observation.
    J’ai déjà remarqué que les bébés commencent souvent à pleurer quelques secondes avant que mon oreille me signale qu’on monte ou descende. Et cela se vérifie presque toujours. Comme ma douleur peut persister encore longtemps après le décollage (ou atterrissage), je pense que certains bébés aussi sont sensibles à la pressurisation ou l’altitude. Même s’ils n’ont pas mal, ils doivent se sentir mal.
    Quand je voyageais avec mon bébé ( je l’ai fait souvent jusqu’à ses deux ans), soit je le mettais à la tétée ( pratique l’allaitement quand on bouge beaucoup), soit je lui donnais un bib ( de soupe, de jus, ….). Et miracle, les pleurs se calmaient.
    Par contre, tant que j’étais une maman en voyage, je n’ai jamais réussi à dormir en vol.

Laisser un commentaire