L’interview étoilée d’Alain Bianchin

Après quelques mois sans interview express, celle-ci me tient doublement à coeur : déjà parce qu’elle annonce le retour des interviews express (ok, tout le monde s’en fout, merci !) et surtout parce que ce n’est pas tous les jours qu’un chef étoilé répond à mes questions (un peu) farfelues 🙂

Alain Bianchin, si tu ne le connais pas encore, hé bien retiens bien son nom et touuuuutes ses réponses à mon interview, comme ça à ton prochain dîner mondain, tu pourras briller en disant que toi, tu sais que le chef de la Villa Lorraine de son propre restaurant depuis peu, il aime les frites (comme tout bon Belge qui se respecte, bravo Alain !) ou encore que c’est sa marraine Amélie qui lui a donné le goût de la cuisine ! Pour rappel, la Villa comptait 3 étoiles jusqu’à la fin des années 90 mais a ensuite connu une chute assez fulgurante… jusqu’à ce qu’Alain, transfuge du Chalet de la Forêt, en reprenne les rennes et décroche illico sa première étoile ! En ce début d’année 2015, il a pourtant décidé de voler de ses propres ailes en ouvrant son restaurant appelé Alain Bianchin, tout simplement, situé à un endroit assez stratégique, à Overijse, juste assez proche de Bruxelles pour que les gens de la capitale s’y déplacent et pas trop loin de tout ou presque pour que toute la Belgique puisse venir le découvrir elle aussi ! Je suis sûre qu’il ne lui faudra pas bien longtemps pour décrocher SA première étoile à lui et elle sera amplement méritée ! (ndlr : étoile décrochée et amplement méritée dès ce mois de décembre 2015 !)

1/ Présente-toi en quelques mots
Je viens d’ouvrir mon propre restaurant, je me considère comme un passionné de gastronomie. Mon type de cuisine : un maximum de goût dans sa simplicité, j’applique une cuisine qui va à l’essentiel. Je suis perfectionniste, généreux, sensible et j’aime transmettre ma passion pour les produits à travers mes plats.

2/ Comment t’est venue l’envie de devenir cuisinier ?
J’ai pris le goût de la cuisine et des bons produits chez ma marraine Amélie, qui habitait une petite ferme à la campagne et dont le rêve était d’être cuisinière.  Dans ses loisirs, elle aimait préparer des dîners de mariage, de communion.  Chaque weekend de mon enfance on trouvait chez elle une tarte, un dessert, du riz au lait, des gaufres.  Je remarque que chez beaucoup de grands chefs (Bocuse, Troisgros, Bras), il y a toujours une cuisine de « mère ou de grand-mère » à l’origine de leur destin de cuisinier. 

3/ D’où te vient l’inspiration ?
Des livres et revues, de mes voyages, de repas avec mes confrères, des tendances.

4/ Quelle est ton coup de cœur parmi toutes tes créations?
Les cuisses de grenouilles sautées à l’anis vert, risotto d’épeautre au cresson, agastache anisée.

5/ Un nouveau projet à nous révéler en exclu?
Son bébé, le restaurant Alain Bianchin, se situe Chaussée de Bruxelles 663 à 3090 Jezus-Eik.

6/ Une journée-type pour toi, c’est … ?
ndlr : celle-ci doit être mise à jour avec les infos sur sa nouvelle vie de propriétaire de restaurant… à mon avis, ça doit être full full !

7/ Un moment de repos dans ta vie à 200 à l’heure… tu fais quoi?
Je vais chez l’acupuncteur une fois par semaine pour gérer le stress et quelques fois au resto ou voir un match de foot à Anderlecht mais sinon rien !!!

8/ Dans la vie de tous les jours, c’est « jamais sans mon … »?
Téléphone (et mon café du matin).

9/ Que trouve-t’on toujours dans ton réfrigérateur? Et dans ton armoire à épices?
Des bières, de la charcuterie italienne, de la sauce américaine que j’aime mettre sur un sandwich avec du gouda à 1h du mat ou alors des pâtisseries, je suis très sucré.

10/ Qui cuisine à la maison ?
Ma femme, en général et moi quand il y a des invités.

11/ Allez, avoue… quel est ton péché « culinairement peu recommandable »?
Le Nutella, les « cerises » et « coca » Haribo, du chocolat double lait et des frites de la friterie… avec  un cervelas chaud !

12/ Tes belles adresses à Bruxelles et ailleurs ?
Le restaurant Bon-Bon, le Bar-à-Bar, la librairie Candide, le restaurant l’Astrance à Paris, la coutellerie Jammart, le magasin de produits asiatiques Place Sainte-Catherine, la droguerie Desmecht, la pâtisserie Colignon et les chocolats Marcolini !

13/ Une recette ancestrale
Le riz au lait de ma femme.

14/ Quel plat ta famille pourrait te réclamer tous les jours ?
Tartare de bœuf à l’italienne sauce Harry’s Bar pour ma femme, oignons caramélisés pour ma fille et une bonne viande et des frites mayonnaise maison pour mon fils. 

15/ Pour toi, un bon moment à table, c’est quand … ?
Je suis entouré de mes meilleurs amis et on partage un plateau de fromage ou un plat simple, l’important c’est d’être ensemble !

16/ Tes 3 saveurs préférées ?
La complexités des curry, le sucré salé des aigre doux et le caramel beurre salé.

17/ Un pays qui t’inspire culinairement parlant ?
Le Japon.

18/ Et enfin, qu’est-ce qui te met instantanément de bonne humeur?
Quand un client me dit qu’il a passé un moment inoubliable dans mon restaurant.

Mille merci Alain pour cette interview à « cuisine ouverte » qui, même moi qui te connais pourtant un peu, m’a permis d’apprendre plein de choses sur toi 🙂

Bientôt un article sur le restaurant en lui-même que j’ai découvert il y a peu mais en attendant, n’hésite pas à liker sa page Facebook pour ne rien manquer de son actualité.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

Tags:

1 commentaire pour “L’interview étoilée d’Alain Bianchin”

  1. véro dit :

    Il aime les frites comme tout bon belge … mais il est pourtant de nationalité Italienne cet enfant-là 😉 😉

Laisser un commentaire