De l’utilité de se marier…

Un jour, tu as dans les vingt ans, tu es jeune, tu es amoureuse, tu emménages avec l’homme de ta vie, tu te dis que c’est pour l’éternité, il est tellement parfait, voyons.  Tu te maries, quelle belle fête (sauf quand il pleut toute la journée, cas vécu), tu as des enfants, qu’ils sont beaux, tu construis une maison, tu as une vie réglée comme du papier à musique.  (Au fait, mets donc le son, y a une chanson de circonstance dans cet article)

Un jour, quelques années plus tard, tu te retrouves attablée face à cet être autrefois aimé et te voilà occupée à faire le planning des enfants pour les semaines à venir, semaine paire chez papa (comme ça, c’est plus facile à retenir pour lui ;)), semaine impaire chez maman, zut ça veut dire qu’ils ne seront pas là pour mon anniversaire, alors? Ah oui mais là, on ne pourrait pas faire un switch parce que c’est un peu con, non, que ce soit toi qui les aies pour la fête des mères, t’en penses quoi?

Un jour, pour une raison qui m’échappe, si ce n’est celle de la routine-qui-tue-l-amour, un couple sur 3, voire sur 2, se déchire (quand on ne s’entend vraiment plus… mais bon sang, pensez aux enfants qui se retrouvent au milieu de votre champ de bataille, les gars), se sépare à l’amiable (quand on s’entend encore assez pour faire ça « proprement »).  Parfois c’est voulu, parfois pas, souvent c’est pour un mieux, j’espère en tout cas pour ceux que je connais qui passent par là en ce moment.

Réflexion du jour de la nana en couple depuis 17 ans, quasi la moitié de sa vie, de la nana dont les parents ont divorcé tant de fois chacun qu’elle plus que tout autre a pu jauger la fragilité du couple et qui sait aussi ne pas être à l’abri de ce virage soudain que beaucoup (trop) de personnes autour de moi prennent ces temps-ci.  La crise de la quarantaine, parait-il? Elle a bon dos, tiens.  Bizarrement nos amis proches semblent échapper à cette règle, sorte de petit cocon protégé, j’aime assez l’idée que nous vieillirons tous ensemble, même s’il ne faut jamais jurer de rien, malheureusement !

Toi aussi, tu as l’impression que ça tourbillonne pas mal dans ton entourage ou c’est juste moi?!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

3 Réponses pour “De l’utilité de se marier…”

  1. Amaya 28 janvier 2014 à 13 h 34 min #

    J’ai l impression que c’est des vagues quand t es jeune, tout le monde se met en couple, après t as tous tes amis qui se marient, après des naissances de partout.. je vais arriver à un âge ou tout le monde va divorcer et après tu passes ta vie dans les cimetières, triste :/

  2. Sev 28 janvier 2014 à 14 h 11 min #

    Oh ben c’est gai aujourd’hui! T’as mal digéré ton clown du matin?

    Alors, pour te rassurer, c’est juste chez toi, parce que par chez moi, il n’y a pas de divorce en vue dans l’entourage! Même si ma ça ma plairait bien de voir disparaître ma pét….de pseudo-belle-soeur! ;-)

    Par contre, qu’est-ce qu’il y a comme cancers!!!

    Bon, maintenant qu’on a bien rit, je te laisse!
    Excellente journée ;-)
    Bisoux
    Sev

  3. clothogancho 20 février 2014 à 6 h 55 min #

    eh bien, tu vois, ce qui me scotche, c’est que j’ai passé soixante ans, j’aspire à la sérénité, et autour de moi ça dégringole : quand ce ne sont pas les cancers, ce sont les divorces après 65 ans de copains qui se disent qu’ils ne vont pas « finir comme ça » (autrement dit avec celui ou celle qui les a accompagnés jusque-là…) Faut-il en penser qu’on n’a jamais fini d’espérer trouver l’être idéal qui plierait sa serviette et sortirait la poubelle avant qu’elle ne déborde ?

Laisser un commentaire