Melo en citytrip : Prague (les pas de bol)

Profitant d’avoir 2/3 de nos kids au camp scout, nous voilà partis pour un citytrip à Prague avec number 3 qui nous coûtait royalement 5€ d’avion (autant le faire gratos dans ces cas-là, non?!).

Samedi matin, direction l’aéroport.  Taxi? Voiture? Allons-y en voiture, pour 3 jours ça nous coûtera moins cher qu’un aller-retour en taxi.  C’était sans compter sur ce p@#&$* de radar de m@#&$* sur notre chemin ! Mais que fait donc le Coyote?? Il l’indique 300 mètres + loin, ce c@#&$* !! Bon, allez, on ne va pas se laisser démonter pour si peu, c’est fait, tant pis !

Arrivés à l’aéroport (on time et même largement – ben oui, si on avait respecté les vitesses, on serait juste arrivés on time, vas-y, dis-le, je t’en prie, retourne le couteau dans la plaie), nous voici à devoir passer la sécurité et soudain, grand moment de solitude en repliant la poussette ! Mais comment ça se plie, cette m@#&$*?!? On a reçu une poussette en prêt, arrivée la veille et forcément je ne l’ai pas testée… me voilà donc à essayer tant bien que mal de la replier devant l’agent légèrement impatient (et ceux de derrière idem) et au bout d’une minute qui m’a parue 10 ans, j’y suis enfin arrivée, en m’ouvrant le doigt jusqu’à l’os, me râpant l’avant-bras sur 10 cms et me blessant au pouce… mais c’est bon, elle peut passer aux X-rays (c’est sûr qu’elle doit sûrement cacher de quoi faire une bombe artisanale, notre poussette).

Vient ensuite le moment d’attendre notre avion, un petit coucou à hélices.  Je dis au Cake que le ciel s’assombrit et qu’on risque de ne pas partir (mais je l’ai dit sur le ton de la plaisanterie, bordel, fallait pas me prendre au sérieux, les gens là-haut !).  Au moment de l’embarquement, ça commence à dracher (pleuvoir très fort pour les Français qui me lisent) et soudain l’hôtesse au sol dit qu’on va devoir attendre 15 minutes que ça se calme car il n’y a pas de rampe d’accès direct vers l’avion, alors autant éviter que tout le monde soit mouillé.  Apparemment elle nous prend tous pour des blondes ! Soit, on va se rasseoir.  Au bout de 30 minutes de grondements et d’éclairs, comme on n’est pas nés de la dernière pluie (warf warf), on sent que quelque chose cloche.  Note que sur le panneau, il est toujours indiqué « embarquement ».

Deux heures + tard, miracle, on peut enfin embarquer.  Je m’empresse de prendre Miss M royalement installée dans sa poussette et de descendre 3 volées d’escalier avec tout ce bardas… ça suffit à me coincer in-stan-ta-né-ment les cervicales, ce qui me fait encore pleurer de douleur 5 jours (et une séance de kiné) + tard 🙁

Une fois tout le monde installé dans l’avion, ô joie, rien ne se passe ! Ha ben oui, il faut résorber le trafic arrêté pendant tout ce temps et apparemment on n’a pas de président du Kurdistan dans l’assistance, donc on n’est pas prioritaires.  On prend donc notre mal en patience (tu parles) et on attend une heure de + avant d’enfin quitter la terre ferme.  Ca valait bien la peine que je me pète la nuque, tiens !

Yeaaah, Prague, nous voilà enfin !! Sur place, il fait chaud, très chaud mais dans l’ensemble, ça se passe bien (je te donne mes bons plans à ce sujet dans pas longtemps).

Le retour se passe plutôt pas mal lui aussi, pas d’orage, pas de retard, pas de doigt en moins en repliant la poussette (je laisse le Cake s’en charger, il a apparemment compris le truc, lui).  Nous voilà arrivés à bon port, on nous amène la poussette glissée dans la soute pendant le trajet et là, làààà … p@#&$* de b@#&$* de m@#&$* !! Ils l’ont cassée, ces naaaaaazes !!!! Elle ne roule plus ! En +, on se retrouve enfermés dans le couloir de sortie vers la gate, la porte vitrée ne s’ouvre plus ! Dans 3 secondes, je pète un câble ! Et après ça, tu t’étonnes qu’il y ait des attentats ! Heureusement le personnel navigant nous délivre quelques minutes + tard et on peut enfin rentrer chez nous mais alors que ce citytrip aurait du me requinquer, je me sens totalement vidée par ces mésaventures.  Entendons-nous, hein, je sais que le principal, c’est qu’on soit alive, que mes kids soient beaux, grands et forts mais quand-même, parfois, quand tu cumules… ben tu cumules et puis tu craques !

Allez, on remet ça dans quelques jours… je suis joie fébrile et bonheur intense à cette idée !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

9 Réponses pour “Melo en citytrip : Prague (les pas de bol)”

  1. Djahann dit :

    Effectivement, il y a de quoi gâcher le séjour ! Quand ça veut pas, ça veut pas !

  2. vero dit :

    Ben même pas envie de rire sur ce coup … et pourtant, dieu sait si tu sais me faire rire !!!
    juste très embêtée pour toi 🙁 🙁

    allez allez… haut les cœurs … le prochain sera le bon !!!

    • Melo dit :

      Ha ben si ça devait être pire (mais est-ce seulement possible? oui, un crash d’avion, c’est toujours possible ;)), je pense qu’on ne partira PLUS JAMAIS 😉

  3. Charlotte dit :

    J’ose? Allez j’ose 🙂 tu aurais mieux fait de ne pas annuler ta journée chez nous petite coupette et bonne bouffe autour de la piscine 🙂 allez on se le fixe? Bizz

  4. Sev dit :

    T’exagères, le coup de la poussette, tu nous l’a déjà fait….Et attention, on dit jamais 2 sans 3….
    Miss M chez nous a la même (en gris). Je pensais la prendre avec nous à Noel, je pense que je prendrais la bien grosse, bien lourde, incassable, plutôt que ma toute mimi poussette dont le mécanisme est si bien caché ;-). Mais sans blague, pour le shopping, elle est géniale celle là, hein!

    Note que je comprends mieux pourquoi j’avais pas de réponse à mon mail….Tu me dis quoi par mail?
    Nous, on se remet de tu-sais-quoi 😉

    Bisoux, et à très bientôt?

  5. MamzelDree dit :

    OHlalala, j’imagine le pétage de cable… J’espère au moins que le séjour était super ??

Laisser un commentaire