Mes petits soucis de nettoyage – clap 549

Comme je suis heureuse de voir vos mines réjouies à l’idée de lire la suite de mes palpitantes aventures de desperate housewife !

Souvenez-vous : dès son premier jour, cette cloche avait cassé la vitre du four, vitre qui m’a coûté la modique somme de 130 euro.

Logiquement, je ne me faisais pas de souci, l’assurance de l’agence allait intervenir, le lien de causalité était tellement évident ! Hé bien quénéni ! L’assureur a décrété que je n’avais pas apporté la preuve que ce soit elle qui l’avait cassée et a donc classé le dossier sans suite… la bonne blague? Il fallait que je fasse quoi? Que je la suive partout avec mon caméscope juste au cas où elle cassait un truc? Tu nettoies le four, tu le refermes, la vitre se casse dans la 1/2 heure qui suit alors qu’il n’y a jamais eu le moindre problème en quatre ans… c’est pas suffisant, comme preuve?

Ce qui m’a bien fait rire (jaune) aussi, c’est le « Elle était très sale, j’ai dû beaucoup frotter » (et j’ai donc déchaussé la vitre qui s’est brisée… dommage qu’elle ait oublié de la rajouter, cette partie-là !). En même temps, pauvre cloche, avec un four à pyrolyse, logiquement t’es même pas censée nettoyer la vitre, tu vois? On ne t’a pas appris ça, à tes cours de femme de ménache? Oui, je deviens méchante mais j’avoue que ça me sort par les trous de nez, c’t’histoire !

Je la hais ! Le pire, c’est que je vais devoir me remettre en quête d’une nouvelle société de nettoyage ! Sachant que jeudi passé, nous étions absents, que demain c’est congé, que dimanche trente personnes débarquent pour la communion de Mademoiselle Cake, autant dire que c’est bibi qui va s’amuser à briquer tout le week-end et je trouve ça très moyennement amusant !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

Trackbacks/Rétroliens

  1. Mes petits soucis de nettoyage – clap 550 | The Melo on the Cake - 27 septembre 2011

    […] pour jouer d’autant de malchance en matière de femme de ménache Nous en étions restés à l’histoire de la vitre du four et à ma quête d’une x-ième société digne de ce nom (j’ai arrêté de les compter […]

Laisser un commentaire