Mes petits soucis de nettoyage – clap 546

Rappelez-vous mes extraordinaires aventures de desperate bourgeoise face au cruel monde des sociétés de titres-services QUI SE FOUTENT ROYALEMENT DE MA GUEULE !!! Haaaaa, ça fait du bien de le crier, tiens !

Nous nous étions donc arrêtés au point 5 du chapitre « Nettoyage » du « Guide de la parfaite emmerdeuse ».  Entretemps, n’écoutant que mon courage et ne voulant surtout pas avoir à récurer mes joques par moi-même (ndlr : au passage, si quelqu’un sait comment s’écrit le mot « joques », ça enrichira ma culture personnelle), j’ai contacté une société chaudement recommandée par deux personnes de confiance – Traduisez : le genre de nanas supra maniaques que le cake rêverait d’avoir comme femme plutôt que la bordélique qu’il se tape… ben tant pis pour lui, il a bien eu le temps de se rendre compte que je n’étais pas Bree van de Kamp avant de m’épouser… enfin, sauf pour la cuisine… on ne peut pas non plus TOUT avoir ! 


La dame me dit « Ok, no problemo, on vous trouve ça, elle sera chez vous le 7 avril à 8 heures tapantes ».  Comme j’suis pas (si) con que ça et que je sors d’une douloureuse histoire avec ma société de nettoyage, chat échaudé et tout ça, je lui demande si elle veut que je la recontacte un peu avant.  « Non, non, pas de souci, vous pouvez être tranquille, c’est noté, on vous trouve quelqu’un ».  Alea jacta est !
Ce matin (un lapin… hahaha, parfois je me demande comment je peux être aussi drôle !), personne n’est au rendez-vous… of course ! Ha ben si tiens, à 9h25 une nana m’appelle et me baragouine un truc genre « Je suis devant chez vous et vous, vous êtes où? »… Ben moi j’suis à mon boulot, cocotte, alors non, j’aurai pas vraiment le temps de venir t’ouvrir la porte… en même temps, en te pointant à l’heure, t’aurais eu plus de chance qu’on te l’ouvre, tu vois…
Deux secondes après, je reçois un sms de sa responsable – Appelons-la D. comme Débile – m’annonçant que l’aide-ménagère arrive chez moi.  Allez, je reste zen… ben en fait non… ça me gave… alors j’appelle D. qui ne décroche pas… j’appelle son bureau qui ne décroche pas… ça y est, je suis déjà devenue l’ennemi public numéro un ! Ok, si elle veut jouer, on va jouer… je lui envoie un gentil (oui, oui, vraiment !) mail avec copie à la société-mère, juste pour dire que 9h25 au lieu de 8h pour un premier jour, ça la fout mal.  Mail qu’elle a dû lire en diagonale car elle en a retenu que je râlais parce qu’on ne m’avait pas envoyé quelqu’un le bon jour… ma tension grimpe à donf tout d’un coup et si je fais un infar’, tu l’auras toute ta vie sur la conscience… c’est pas possible d’être aussi con ! Je renvoie un mail expliquant  une nouvelle fois avec mon flegme légendaire que la date était ok mais l’heure un peu moins, que forcément c’est pas top comme début de relation et en disant à sa responsable qu’elle n’hésite pas à m’appeler si elle veut des détails – Avec un peu de chance, cette dernière sera plus intelligente que Dummy girl ! 

Elle m’appelle en effet et quelqu’un viendra donc demain… et comme après, ce sont les vacances et qu’en vacances, grosses larves que nous sommes, nous demandons un horaire spécial grasse mat’, j’attends avec impatience jeudi prochain pour voir si oui ou non ça va rouler comme il faut… en même temps, j’m’en fous, si elle se pointe à 8h au lieu de 10, je décroche le parlophone pour la nuit, donc je ne l’entendrai pas, c’est pas moi qui resterai deux heures dehors (sous la pluie, ça lui fera les pieds !) ! 


Ce qui m’inquiète, c’est la phrase-type « Vous allez voir, elle est très bien, tous nos clients en sont ravis » qu’elle m’a sortie, déjà entendue deux mille fois par le passé et que je suis depuis lors conditionnée à prendre comme un mensonge évident !

En fait, je vous avoue que j’aurais juste dû lui dire que j’allais chercher une autre société parce que tout cela me semble assez mal parti mais j’ai été lâche sur ce coup-là (et surtout trop fat que pour devoir tout réexpliquer une nouvelle fois) !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

4 Réponses pour “Mes petits soucis de nettoyage – clap 546”

  1. Maman Sioux 7 avril 2011 à 13 h 49 min #

    Je suis (presque) contente de pas avoir de femme de ménage à te lire ! (par contre, j'ai une nounou…)
    Qu'est-ce que ça peut foutre les boules desfois toutes ces démarches avec des incapables en face !
    Bon courage pour la suite.

  2. Hortense Poule 7 avril 2011 à 16 h 28 min #

    Il a de la chance Monsieur Melo, tu cuisines. Moi même pas, à part les pasta, je ne sais rien faire !
    signée la femme de Brad

  3. Etincelle 7 avril 2011 à 17 h 11 min #

    Ce genre de situation m'aurait énervée au plus haut point! C'est fou de ne pas respecter ses engagements et encore pire le 1er jour!

  4. "le géniteur" 8 avril 2011 à 8 h 21 min #

    ah la vie des grandes villes !!! … dans le fin fond du westhoek, perso, nous avons la même depuis 4 ou 5 ans; pas toujours super nickel point de vue des détails (mais bon OK c'est vrai que M est plutôt du genre perfectionniste ce qui n'était pas mon cas "avant" !) mais hyper honnête et toujours dispo ! … euh, en passant, tu devrais peut-être publié le nom de cette super société ?! …

Laisser un commentaire