La famille on the Cake au ski

Redescendus (en un seul morceau) de notre montagne, je ne vais pas vous écrire dix pages sur notre séjour, promis ! Du ski, c’est du ski, tout le monde sait de quoi il s’agit ! Juste un bref éloge et puis on passe aux petites anecdotes mouarf mouarf !
Toute la semaine sous un ciel bleu azur, des températures hypra douces, rendant la neige totalement pap’ sur la fin (ndlr : pour les Français, de la pap’, c’est un belgissisme pour … euh… ben pour pap’ ! Ca ne se traduit pas, donc débrouillez-vous ;-)) mais je préfère mille fois skier sur de la flotte sous un soleil de plomb plutôt que de skier sur de la bonne neige dans un vent glacial !
Des enfants ravis, autant par leur première expérience sur des skis (ourson et flocon décrochés haut la main) que par le miniclub et tous les copains qu’ils ont pu s’y faire ! Perso, je leur décerne définitivement le titre de roi et reine de la sociabilisation !
Pour nous, la zenitude totale, loin de tout tracas du quotidien, de vraies vacances comme on les aime !
Mais assez parlé des trucs cools… les un peu moins cools mais qui nous ont bien fait rire quand-même :

Petit dialogue entre le cake et moi, une fois arrivés dans la chambre le premier jour :

– Tiens, dis-je, je ne vois pas la petite valise noire, elle est encore dans la voiture?

– …

– Tu ne l’as pas encore prise?

– …

– Euh? Y a TOUTES mes affaires dans cette valise !! Tu es entrain de me dire qu’elle est restée à la maison??

– Ben et toi, t’aurais pu la mettre dans la voiture aussi, non? (Je prends donc ça pour un « oui, elle est à la maison » !)

– Bon, ok, j’ai pas un t-shirt, pas un pull, pas un pantalon pour la semaine… (Ca existe, les stations de ski nudistes, vous croyez? ;-))

Dans mon malheur, j’ai eu du bol : comme je suis hyper désordonnée (Je n’arrête pas de répèter que ça a du bon ! Enfin une preuve concrète !), j’avais éparpillé mes affaires un peu partout dans les autres valises, donc mes dessous, mes affaires de ski et ma trousse de toilette, eux, étaient bien là ! Restait plus qu’à laver mon unique t-shirt tous les soirs et à porter le même jean’s pendant sept jours (Porté à peu près deux heures par jour, ça restait jouable) ! Le truc qui m’a fait un peu râler, c’est que j’avais prévu cinq bouquins à lire pour la semaine et qu’eux étaient bel et bien dans cette valise… j’en ai donc acheté deux dans un petit supermarché le lundi pour finalement n’en lire qu’un demi… ça valait bien la peine de râler, tiens !

Deuxième jour, l’heure du bain… drôle de bruit d’eau dans les tuyaux… ha ben non, ce n’est pas DANS les tuyaux mais EN-DEHORS des tuyaux… inondation de la salle-de-bain et du tapis de la chambre… ok, ça y est, à défaut de me choper la crève à l’extérieur, je vais me taper une pneumonie à cause de l’humidité ambiante de la chambre ! Heureusement, tout est rentré dans l’ordre rapidement et quelques essuies de bain absorbant l’eau plus tard, je pouvais dormir sur mes deux oreilles… en tout cas jusqu’au moment où les dameuses se mettaient en marche toutes les nuits à trois heures précises sur la piste d’à côté ! En même temps, nos chambres étaient à peu près les mieux situées de l’hôtel, au dernier étage avec terrasse plein sud, donc on ne peut pas tout avoir !

Mis à part ça, rien à signaler… très peu dormi, encore moins que d’habitude, il va donc me falloir deux ans pour m’en remettre mais Dieu que ça fait du bien, l’air de la montagne et comme c’est gai de jouer les Herminator sur la piste.  Bon, le dernier jour, je me suis légèrement foulé le poignet en voulant faire la maligne qui schuss à mort mais pas grave, même pas mal !

De gauche à droite et de haut en bas : une miss bien dans ses bottines de ski; un impressionnant nuage s’écoulant sur la montagne comme de la lave; les kids parés pour le ski; la montagne (ça vous gagne); après l’effort, le réconfort (mais à petites doses quand-même, la DS); un p’tit chupa prêt à dévaler les pistes; un torrent de glace; un anniversaire pas comme les autres; un remonte-pente adapté aux minus (j’en apprends tous les jours !); allez, pousse-toi de là, la mijole, c’est mon tour (ahlàlà, qu’ils peuvent être goujats à quatre ans, quand-même !); châlet au clair de lune
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

2 Réponses pour “La famille on the Cake au ski”

  1. Ali 17 mars 2011 à 9 h 06 min #

    Ahhh le ski… ! Jamais fait !
    Je fais partie de ces extra-terrestres qui n'aiment pas glisser !

    Trop bon le coup de la valise. C'est le genre de truc qui m'aurait fait pleurer à coup sur !

Trackbacks/Rétroliens

  1. Une histoire de bikini | The Melo on the Cake - 18 août 2011

    […] on était déjà à une heure de là ! Ca vous rappelle sûrement le coup de la valise oubliée à la maison lors des sports d’hiver… moi aussi, en fait ! En partant de la maison à Bruxelles, […]

Laisser un commentaire