J’ai testé pour vous… le contrôle technique avec enfants !

Il y a des choses qu’on préfère reporter à plus tard, quand on n’a vraiment plus d’autre choix… moi, j’ai ça avec le contrôle technique qui, malheureusement, tombe à chaque fois pendant le congé de Toussaint ! Et c’est toujours moi qui m’y colle… toujours toujours… vive l’égalité des sexes… ce serait presque une cause de divorce !!
Donc ce matin, je me lève pleine d’entrain à l’idée d’aller à ce magnifique rendez-vous avec ce si charmant monsieur en bleu de travail qui trouvera encore trente-six choses à redire au sujet de ma petite voiture, sur laquelle nous venons pourtant de remplacer les pneus, les freins, les essuies-glaces.  Une fois les enfants fin prêts pour monter en voiture… tiens? Mais où est donc la clé? Hohoooo, elle est accrochée au porte-clés de Mister on the Cake… qui est lui-même au boulot… ça, déjà, ça me met de bonne humeur ! Quarante-cinq minutes plus tard, la clé rapatriée, nous voilà partis vers l’enfer, avec un peu moins d’entrain !
Amstramgram, je prends la file de droite… la plus longue mais il ne faut pas se fier aux apparences, l’année dernière, c’est celle qui avançait le plus vite car trois contrôleurs s’y collaient contre un pour chacune des deux autres ! Ouais ben l’an passé, c’était l’an passé, cette année, ils ont dû revoir leur manière de travailler… pour être encore moins efficaces… en gros, personne ne s’occupe de ma file, les autres avancent à toute vitesse, je vois passer à côté de moi des gens qui sont arrivés une heure après nous et si j’avais mon fusil dans la voiture (Ben quoi? Tout le monde a un fusil dans sa voiture… au Texas !), je jouerais bien un remake de « Falling down » avec Michael Douglas (Comme Marlène, il a les mêmes initiales que moi, là encore, ça doit être un signe !)… vraiment, je suis à deux doigts de péter un cable… les enfants supra-excités à l’arrière n’aidant en rien mais qui pourrait leur en vouloir ! Faites des gosses, qu’ils disaient ! Bon, lequel j’étripe en premier?

Mais mais… Melo… pourquoi n’as-tu donc pas pris rendez-vous? Tu vois, ce truc qui pourrait tant te faciliter la vie??, vous entends-je me dire sur le ton des gens qui sont tellement plus intelligents que moi 😉 Alors de 1. parce que ma mémoire de lombric ne me permet pas de penser si loin dans le temps et quand je me souviens qu’il faut aller au bûcher, c’est toujours deux jours avant et forcément, plus de rdv possible à si brève échéance… puis de 2. (Et ça, ça me console quand-même !) parce que les rdv, c’est uniquement les lundis et jeudis… lundi, c’était férié et jeudi, c’eut été trop tard par rapport à la date de présentation ! Capice?!

Donc au bout d’une heure trente de file, nous voilà enfin dans la place… petite nouveauté cette année par rapport aux années précédentes – qui aura toute son importance pour la chute de l’histoire : les enfants doivent descendre du véhicule… à leur grand désarroi car après une attente digne d’un jour de forte affluence chez Mickey, ils auraient au moins espéré pouvoir profiter des « attractions » offertes tout le long du parcours-santé de la titine.  Hé ben non, hop, tout le monde descend… et quand tout le monde remonte (Attention, voilà la chute !), le gentil contrôleur se précipite pour permettre aux enfants de reprendre place à l’arrière en voulant baisser le siège avant… et ainsi constater qu’il n’y a plus moyen de le faire basculer et que les pauvres sont obligés (Ils adorent ça !) de faire toute une gymnastique pour accéder à leurs places… et de me dire « Ouuuuh mais ça, Madame on the Cake, ça ne va pas du tout ! Et ça le fait des deux côtés?? Mais il va falloir fixer ça et revenir ! » ! Gros con de merde ! Tu dis encore un mot et je t’éclate ta goule à coups de cric !! T’avais qu’à laisser mes gamins dans la voiture, ça fait quatre ans qu’ils viennent avec moi, ça fait quatre ans que les sièges sont comme ça et que t’as jamais rien vu, pauv’ tache ! T’as bien de la chance que j’ai oublié de prendre mon Riot Gun aujourd’hui !
Bon ben y a plus qu’à « fixer ça », alors… et quel bonheur de rentrer ensuite chez soi à l’heure des embouts du temps de midi (« Mamaaaaan, j’ai faiiiiim, quand est-ce qu’on est à la maisooooon? », « Mamaaaaaan, il est UNE heuuuure, on veut manger » – T’as qu’à bouffer les miettes de biscuits qui traînent dans le fond des vide-poches et étouffe-toi avec, qu’est-ce que tu veux que j’te dise? – d’ouvrir sa petite boîte aux lettres à la recherche d’un quelconque réconfort – Ben quoi? Ca ne vous fait pas chaud au coeur, à vous, de recevoir une pub Cora ou une facture d’élec?! – et d’y trouver un pro justitia pour mauvais stationnement… wèèèè, trop chouette, la journée ! Je devais faire des cupcakes pour un goûter ayant lieu une heure plus tard… dommage, sinon j’aurais fait un saut jusqu’au commissariat pour faire une émeute (ouais, ouais, à moi toute seule, même pas peur !)
Le comble, c’est que l’homme a réparé ça en trente minutes chrono ce soir… PDBDM !! Pouvait pas le faire HIER, non??
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

1 commentaire pour “J’ai testé pour vous… le contrôle technique avec enfants !”

  1. Anonymous dit :

    fais comme moi, change de voiture tous les 4 ans … pas de CT ….

    signé : your brother

Laisser un commentaire