Et si on changeait de vie? Euh? Oui mais si…

Je pensais que c’était à quarante ans qu’on se tapait une bonne petite crise… ben chez moi, faut croire qu’elle a pris un peu d’avance ! J’ai beau ne pas être attachée aux chiffres, je dois bien avouer que depuis que j’ai franchi le cap de la trente-cinquaine, ça cogite ferme dans mon petit cerveau embrumé.  Bon, ok, ça cogitait déjà avant, je ne me suis pas réveillée le matin du 5 octobre en ayant subi une transformation nocturne, comme si, avant ça, j’étais la nana total décontract’ qui ne se prenait jamais la tête… nan, nan, quand-même, je n’irais pas jusqu’à vous faire avaler pareille couleuvre (Puis bon, qui le croirait, hein?! lol).

Bref, depuis ce jour je ressens un besoin impératif de voir ma vie évoluer dans le sens vers lequel j’aimerais qu’elle évolue réellement.  Mais pour ceux qui me connaissent – même un minimum syndical – vous comprendrez que c’est là tout le noeud du problème : je n’ai AUCUNE idée de ce que je veux vraiment !! Alors que faire? Partir? Rester? Tout recommencer? Se prendre la tête? Ne pas se prendre la tête? Pour ça, ok, la réponse est facile, c’est clair que je devrais arrêter direct mais j’peux pas !

Je suis l’incarnation vivante de la Prise de tête avec un méga grand P, je m’en décerne la palme ultime ! Donc si je ne me lance pas, j’aurai des remords… mais si je le fais, j’aurai des regrets… ou plutôt l’inverse ! Oui mais l’herbe est-elle vraiment plus verte ailleurs? Oui mais que vont dire les gens? Oui mais si jamais je faisais une erreur? Oui mais serait-ce bien raisonnable?

Mais en fait, de quoi j’me plains? Merde, quoi ! Je ne vis pas dans une favela… je ne bosse pas au fond d’une mine… je n’ai pas un mari alcoolo-dépendant qui bat femme et enfants (Ferait pas long feu, celui-là !)… mes gamins ne se shootent pas au crystal (Bon, ok, ça, on en reparle dans dix ans !)… alors quoi, ici?? Faudrait peut-être arrêter de se plaindre trois secondes et voir le côté positif d’une vie certes pas rêvée mais que beaucoup échangeraient avec moi dans la seconde ! Le jour où on va mal et que ça tend à durer, il est sans doute temps de donner un bon coup de pied dans la fourmilière, quelles qu’en soient les conséquences… et s’il y a des choses à regretter par après, hé bien tant pis, on est adulte, on a pris une décision, ce ne sera peut-être pas la bonne mais au moins aurons-nous fait quelque chose de cette vie qui nous pèse tant ! Reste plus qu’à appliquer ces belles paroles, maintenant ! Easy, so easy!

Oui, je sais, ce n’est pas le plus drôle de mes articles mais que serait un clown s’il n’était triste de temps en temps !

Ceci est un message pour celle qui me pense disparue de la surface de la terre : je suis toujours là mais disons que l’énergie et l’envie n’y sont pas vraiment, alors j’asocialise… ça ne durera sans doute plus trop longtemps, j’y travaille, promis ;-)
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

5 Réponses pour “Et si on changeait de vie? Euh? Oui mais si…”

  1. lydia 30 novembre 2010 à 13 h 04 min #

    Tu sais que tu as le droit enfin je pense à un bilan de compétence
    Celui-ci peut t'ouvrir les yeux sur des tas de choses :-)

  2. lydia 30 novembre 2010 à 13 h 06 min #

    Un jour vous verrez
    La serveuse automate
    S'en aller
    Cultiver ses tomates
    Au soleil
    Qu'est-ce que j'vais faire aujourd'hui ?
    Qu'est-ce que j'vais faire demain ?
    C'est c'que j'me dis tous les matins
    Qu'est-ce que je vais faire de ma vie ?
    Moi j'ai envie de rien
    J'ai juste envie d'êt' bien

  3. Melo 30 novembre 2010 à 13 h 18 min #

    Jamais prêté attention aux paroles de cette chanson… maintenant, je l'ai fait et c'est vrai que là, on la dirait écrite si pas pour moi, en tout cas pour aller avec mon billet ;-)

    Le couplet suivant est on ne peut + parlant aussi :

    J'veux pas travailler
    Juste pour travailler
    Pour gagner ma vie
    Comme on dit
    J'voudrais seul'ment faire
    Quelque chose que j'aime
    J'sais pas c'que j'aime
    C'est mon problème

    ps : je connais mes compétences… le souci, c'est repartir de zéro à s'vieil âge qu'est l'mien ;-)

  4. romimi 30 novembre 2010 à 13 h 34 min #

    j'avais écrit un commentaire super bien torché mais je sais pas où il est parti mais en gros il disait: fonce! fais-toi confiance! tu en es capable, tu n'es pas seule donne toi les moyens et les outils pour réussir et être fière de toi, même à distance il y aura des gens pour te soutenir et t'encourager! l'an prochain j'aurai 35 ans ;-))))))))))

  5. Pepe 30 novembre 2010 à 13 h 53 min #

    Moi j'ai changé de vie, sois disant pour la crise des 30 ans ;) alors que tout allait bien. Je suis parti vivre à Barcelone sans péter un mot de catalan ou d'espagnol. Sincèrement, je ne regrette absolument pas d'avoir changé, mais aussi je peux affirmer que je n'aurais pas regretté d'être resté. L'important n'est pas où on est, mais ce qu'on en fait!!! Tout changer parait toujours comme l'option facile alors que c'est tout le contraire, c'est très dur. Il faut contrer cet a priori psychologique faussé.

    Ma conclusion: tirer le meilleur de ce qu'on a. Si tu es bien où tu es, ne cherche pas ailleurs et centre-toi sur ce que tu pourrais améliorer :)

    Les petites révolutions ont souvent de biens meilleurs effets que les grandes ;)

Laisser un commentaire