Pourquoi j’ai aimé « Valentine’s Day »

Ouais, ouais, je sais, pour une qui dit que la St Valentin, c’est puant, c’est un peu lourd d’en rajouter une couche trois jours plus tard… mais voilà, j’suis comme ça, moi, imprévisible et tout et tout !
Juste un mini message pour vous parler du film que j’ai eu la chance - Que dis-je? Le privilège !! - de voir en avant-première vendredi dernier.  Forcément, celui qui pense voir un film causant de Noël alors que ça s’appelle Valentine’s Day, c’est qu’il n’a déjà rien compris ! Et comme titre explicite, on fait difficilement mieux : ça parle d’un 14 février de l’aube à 23h59 ! Hahaha, trop fort le gars qui l’a pondu, quelle originalité, c’est dingue !
La p’tite intrigue : de l’amour, du romantisme, du romanesque, du mignon tout plein, du gros comme une maison, du bof, du mouais, du larme à l’oeil, pas de suspense (enfin quand-même un ou deux trucs où on se dit « ah wèèèè, ça, j’y avais pas pensé ! ») et du gros salaud mais muy bueno, le salaud… j’m'en ferais bien mon quatre heures… et mon cinq et mon six et argh, j’ai chauuuuuud (et je m’égare) !
Le p’tit + : son côté « Love actually » avec ses petites scènettes qui s’entrecoupent et où chacun a une connexion avec les autres d’une manière ou d’une autre. 
Le p’tit – : le fait qu’on sache à l’avance ce qui va arriver dans la scène suivante, que ce soit un peu lent au démarrage, que ce soit moins pétillant que L.A.. Mais bon, L.A., c’est MON film préféré de la galaxie entière, alors forcément, je manque peut-être d’objectivité !
La distribution : une énooooorme brochette de famous people : ceux qu’on reconnait à leurs noms au début du film et ceux qu’on reconnait à leur tête pendant le film – Et ça, c’est toujours énervant car là, cinq jours plus tard, il y en a au moins deux que je visualise bien sans pouvoir dire dans quel autre film je les ai vus !

Très sympatoche bande d’acteurs qui a l’air de s’être bien amusée à avoir participé à ce petit film qui ne fera certes pas un gros carton mais qui a l’avantage de ne pas devoir connecter ses neurones un vendredi soir, permettant de passer un bon moment de détente, arrachant même quelques sourires, voire carrément de vrais rires et duquel on ressort en se disant qu’au final, la St Valentin vaudrait presque la peine d’être fêtée !

PS : mayday mayday… mes trous de mémoire sont, de gauche à droite et de haut en bas, le numéro 2 et celui qui se cache derrière le T !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

3 Réponses pour “Pourquoi j’ai aimé « Valentine’s Day »”

  1. Melody 17 février 2010 à 21 h 12 min #

    Roh yeah, un bon film de kuche a se mater le dimanche matin sous le plaid.

  2. the parisienne 17 février 2010 à 23 h 07 min #

    je suis fan de la moitié des acteurs au moins, et de love actually … alors j'irai !

  3. maflo 24 février 2010 à 17 h 59 min #

    ben moi comme toi j'ai trouvé que c'était une grosse daube comparé à love Actually; BEST FEEL GOOD MOVIE EVER, et pourtant je suis assez cliente en général.
    pas de nom à te donner mais le number 2 jouait dans la séerie Alias (avec aussi jennifer garner qui joue également dans valentine's)
    et derrière le T, l'acteur jouait dans That 70's show, qui nous a fait découvrir Ashton Kutcher et ses pec'.
    aaaaahhhh Hollywood est une grande famille!

Laisser un commentaire