SMF

Titre clin d’oeil à la France et à ses milliers de sigles… je suppose que vous l’avez aussi remarqué : la patrie du camembert a un sigle pour tout (et rien), bien souvent à rallonge et juste impossible à déchiffrer pour les non-initiés (Et même pour eux, je suis sûre que c’est parfois compliqué !) : « Dis, n’oublie pas d’aller signer les papiers au BGDLA (Bureau Général du Département de Loire Atlantique) pour le PUAMTHA (Permis d’Urbanisme Accordé aux Moins de Trente Huit Ans) et pense aussi à passer auprès de l’AADRAHP (Association des Aides à Domicile de la Région des Alpes de Haute Provence) pour vérifier s’ils ont reçu ton CAELG (Certificat d’Aptitude à Enseigner le Latin Grec) ».  Je comprends que les Français aient encore plus de mal que nous avec leurs administrations !
Bref, SMF, c’est pour Sioupeeeer Méga Fat ! (Et non pas Sado-Maso Fouetteuse ! Argh, arrêtez avec ça, puisque je vous dis que ça ne m’intéresse pas ;-))
En toute logique, si on est content de son poids, on n’a pas de balance chez soi ! Elle sert dès lors uniquement aux insatisfaits – pauvre, pauvre balance, quel rôle ingrat elle a – et forcément, ça peste et ça enrage en voyant que, dans le meilleur des cas, il y a stagnation évidente ! Je fais partie de cette catégorie-là…

Et justement, mon problème, c’est que je stagne grave de chez grave ! « Ben de quoi tu te plains? », me direz-vous ! Jusque là, de rien ! Enfin si, bien sûr, en éternelle insatisfaite que je suis, j’aurais préfèré avoir moins de kilos que la semaine précédente… Mais bon, là, faut pas se leurrer, quand on applique le régime zéro en engouffrant des quantités astronomiques de nourriture totalement not healthy, faut pas s’attendre à devenir svelte d’un simple coup de baguette magique ! Un peu comme quand on dit qu’on va se remettre au sport, oui, là, tout de suite, j’te promets, demain, je m’inscris à un cours de cardio… Mouais, sauf que ça doit maintenant faire cinq ans qu’on le dit mais on n’a toujours pas agi ! A-t’on la moindre excuse? Un bras cassé? Non ! Une grossesse en cours? Non ! Une grande-tante sur le déclin chez qui on passe tout son temps libre? Non ! Au-cu-ne excuse valable !! Et pourtant, là aussi on fait du surplace !

Mais revenons à la stagnation pondérale – Beurk, je déteste cet adjectif ! Dès que je l’entends, je pense « surcharge » et j’ai l’image du gars avachi dans son assiette de pâtes dans Seven – Bon appétiiiit les amiiiis !

Puis naaaan, je ne suis pas obèse… J’estime que tant qu’on n’affiche que deux chiffres à son compteur, on ne l’est pas… Sauf si on mesure 1m22 et qu’on pèse 98 kilos, là, c’est différent, il faut arrêter de se voiler la face et se rendre à l’évidence : on est bon pour aller frapper à la porte de Barnum qui vous accueillera certainement les bras ouverts !

Dans mon cas, je me rends juste compte que « stagnation » ne rime pas forcément avec « tout va bien » – Ouais, on est d’accord, j’aurais pu m’en rendre compte il y a des lustres, que ça ne rime pas du tout ! Moi, en fait, je stagne mais j’engraisse… Argh ! Terrifiant !! Maintenant que c’est une évidence dans ma tête, je me retrouve avec 40 000 heures de cours d’abdos-fessiers de retard et 2000 kilos de sucre englouti en trop… Autant dire qu’espérer avoir un jour un p*tain de corps à la Cindy Crawford relèverait du miracle ! (De toute façon, j’suis sûre qu’elle est retouchée sur toutes ses photos !! Nan, j’suis pas jalouse, qu’est-ce qui vous fait dire ça?!)
Mais Melo, c’est pas ça qu’il faut dire, tu dois dire « Alleeeez, c’est bon, demain, j’vais m’inscrire au Lloyd pour aller suer trois heures par jour sur des engins de la mort, croix de bois, croix de fer… »… Ok, ok, c’est bon, vous pouvez arrêter là car les portes de l’enfer me sont déjà grandes ouvertes en Queen of the Viper’s Tongues que je suis, alors vraiment, j’peux pas promettre un truc pareil !
Sur ce, je vais me préparer pour aller au resto ce soir… Incorrigible, moi?! Irrécupérable, plutôt ! Promis, demain, je vais m’acheter des baskets comme la Paris aux deux neurones, les so famous MBT qui te font fondre rien qu’en marchant avec ! Trop la classe ! J’y crois pas une minute mais finalement, you never know!
Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

Aucun commentaire.

Laisser un commentaire