À fond la randonnée !

Il m’arrive (rarement, ça va de soi :o)) de regarder des émissions pas forcément intelligentes mais juste délassantes, devant lesquelles on s’affale le vendredi soir sans avoir à reconnecter ses neurones pour comprendre ce qui se dit ! Comme je ne voudrais quand-même pas perdre mes nombreux lecteurs qui me voient déjà comme la nouvelle Candace Bushnell, je les rassure tout de suite, je ne suis pas une de ces bimbos sans cervelle se délectant de Secret Story et autre île de la tentation ! Mes programmes télé-réalité à moi, c’est Koh Lanta et Pekin Express… je vous l’accorde, le niveau n’est pas vraiment celui d’Apostrophes mais quand-même, on n’y parle pas silicone et gros kikis toute la journée ! (enfin, en tout cas, si on en parle, c’est coupé au montage)

Koh Lanta, j’ai vaguement pensé m’y inscrire à une époque où j’étais jeune et svelte, sportive et élancée – qui a dit « dans tes rêves ! »?!? Bon, ok, à l’époque de la première émission, quand ça avait l’air d’une petite expédition sympa entre potes qui s’entendent pas trop mal, avec en prime la perspective de perdre 20 kilos sur mon séjour et de bronzer gratos ! Mieux que le Club Med : la plage, les crustacés, la baignade et tout ça sans GO pour nous emmerder !

Mais comme je suis très lucide, je me suis vite rendu compte que physiquement, je ne tiendrais pas la distance et que rien qu’en examinant mon CV, ils se rendraient compte que moi et le sport, on n’a jamais été copains – Un poirier? Jamais fait ça, moi ! Mais bon, j’me suis cassé le poignet quand j’étais jeune, j’peux pas m’appuyer dessus, c’est pour ça ! Nager 3 longueurs? Sans dec ! Tu veux que je me noie ou quoi? Piquer un sprint? Ben pour quoi faire?? Regarde le Lièvre et la Tortue, hein, qui c’est qui est arrivé en premier?? Ha ben tu vois ! (Comme dirait Romuald « j’te laisse réfléchir là-dessus » ;-))

Donc tant pis, je m’en délecte quand-même chaque année et même sans moi dans l’équipe des rouches, c’est sympa ! Puis bon, pour tout dire, le coup du ver à avaler vivant, ce truc énorme qui se tortille et qui fait splonsh crack blurp dans la bouche et qui prend 3 heures pour être avalé, la plupart du temps pour de toute façon ne pas être le gagnant final de l’épreuve – Et là, je dois dire que l’oeil de poisson de cette année a fini de m’achever ! Déjà rien que par écran interposé, j’ai failli vomir mon galak -, les bestioles qui vous bouffent la peau jour et nuit, les araignées grosses comme des steaks qui n’ont qu’à faire « bouh » et je meurs, les soi disant gens sympas qui se révèlent des crétins finis et qu’on doit supporter au pire pendant 40 jours, qui ronflent la nuit, qui en foutent encore moins que vous sur le campement (qui, soit dit en passant, est plus proche d’une plage dévastée par le Tsunami que de Bora Bora) car eux aussi, ils sont venus pour bronzouiller tranquillou, nan, franchement, j’aurais pas tenu 2 jours !

Par contre, Pekin Express, là, je n’ai pas encore dit mon dernier mot… moi, traverser 5 pays en stop, ça me botte ! Mais pour ceux qui connaissent un peu l’émission, vous savez que le hic, c’est qu’on doit être 2 pour s’inscrire… et Monsieur on the Cake, il est pas chaud chaud ! Pourtant, ça fait 4 saisons que je lui dis « alleeeeez, trop cooooool, t’imagines l’expérience géniaaaaaaale » mais rien n’y fait, il reste imperturbable ! Bon, quand je réfléchis un peu (oui, ça m’arrive !), je ne suis pas sûre que ça me plairait beaucoup, finalement parce que

rester 6 heures sur une route à attendre qu’une Simca 1000, voire un autobus qui ne passerait plus le contrôle technique depuis 35 ans dans tout pays civilisé, voire une charrette à boeufs transportant des cageots de poulets, daigne s’arrêter pour nous conduire 4 kms + loin sur un chemin encore + trou-du-cul-du-monde et devoir recommencer à zéro pour parcourir les 587 kms restants pour la journée;

trouver un endroit où loger, « chez l’habitant », loin du Bed&Breakfast; cosy et propret de nos contrées mais dans le meilleur des cas dans une remise au fond du jardin sur des ressorts sans matelas et dans le pire, un bord de route à côté d’un monceau de déchets;

manger du chien alors qu’on pense qu’il s’agit de canard, avaler des mygales grillées, des larves gluantes baignant dans une sorte de souplette rance, tout en devant offrir un sourire de circonstance pour remercier nos hôtes pour tant d’hospitalité;

… tout ça, j’suis pas sûre que ce soit vraiment pour moi ! Mais vivre l’aventure par procuration depuis le fond de mon canapé, avec un verre de coca dans une main et des chips dans l’autre, ça, ça me va très bien ! Allez les gars, vous êtes les meilleurs, vous allez y arriver, je suis avec vouuuuuus !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez aussi :

1 commentaire pour “À fond la randonnée !”

  1. Melo 3 novembre 2009 à 17 h 50 min #

    entretemps, je suis allée au Musée des Sciences Naturelles avec les enfants et après avoir croisé blattes, mantes religieuses, phasmes, punaises et autres horriiiiibles mygales, je crois que définitivement Koh Lanta, je n'y survivrais pas :o)

Laisser un commentaire